Comment s’adaptent les centrales nucléaires de la région pendant cette vague de froid ?

© Anaëlle Blanchard / France 3 Champagne-Ardenne
© Anaëlle Blanchard / France 3 Champagne-Ardenne

Les fournisseurs, distributeurs et gestionnaires du réseau électrique s’organisent afin d’éviter toute coupure de courant. A Nogent-sur-Seine (10) et à Chooz (08), les centrales nucléaire fonctionnent à plein régime.

Par LG

Cette semaine, une vague de froid est annoncée par Météo France. Les températures devraient être inférieures de 5 à 10 degrés aux normales en milieu de cette semaine, et jusqu'au 21-22 janvier. La demande d'électricité pourrait atteindre des niveaux record.

RTE (le gestionnaire du réseau de transport électrique) estime donc une consommation électrique évoluant autour de 100 gigawatts (GW) entre mercredi 18 janvier et vendredi 21 janvier, avec un pic de demande quotidien, à 19 heures. Le record historique depuis près de vingt ans est celui de février 2012 avec une consommation de 102,1 GW.

Voir ici, en temps réel, la consommation électrique du Grand Est.

De son côté, Electricité De France, avec son parc de production très diversifié, dispose d’un éventail de moyens de production modulables et très réactifs (nucléaire, thermique, hydraulique) en fonction des situations. Le fournisseur assure « mobiliser l’ensemble de ses équipes et la totalité de ses moyens de production disponibles pour assurer la fourniture en électricité de ses clients ».

La centrale de Nogent-sur-Seine (10) est mobilisée (au même titre que d’autres installations, comme à Chooz-08), dans une « posture » appelée « grand froid » au regard des conditions climatiques exceptionnelles prévue cette semaine. Les deux unités de production sont en fonctionnement. Dans un communiqué, la direction de la centrale indique « garantir un maximum de capacité de production d’électricité ». Et ajoute avoir anticipé ou reporté (lorsque cela était possible), les opérations de maintenance.

Chaque jour, les centrales de Nogent-sur-Seine (10) et Chooz (08) adressent à RTE (responsable 24h/24h du pilotage du système électrique et de la sécurité d’approvisionnement en France) un programme prévisionnel de mise à disposition de la production électrique. C’est grâce à ces prévisions que RTE peut ainsi équilibrer la distribution entre l’offre et la demande.

La centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine

La centrale est dotée de deux unités de production de 1 300 MW chacune, qui produit en moyenne chaque année 18 milliards de kWh. Chaque unité de production est composée d'un Réacteur à Eau Pressurisée (REP) et d'une tour de refroidissement (aéroréfrigérant) de 165 m de haut. La construction du Centre Nucléaire de Production d'Electricité (CNPE) a débuté en 1980. L'unité de production n°1 a fourni son premier kWh en 1987.

A lire aussi

Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus