• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Congrès national des communes forestières à Nancy, le ministre de l'agriculture attendu vendredi au coin du bois

© MaxPPP
© MaxPPP

Langue de bois interdite pour le ministre de l'Agriculture et de la Forêt. Les élus forestiers, réunis en congrès national à Nancy (54), l'attendent de pied ferme vendredi 2 octobre 2015, dans le cadre de la négociation du volet financier du contrat Etat-ONF- Fncofor 2016-2020. 

Par Eric Molodtzoff

Ce n'est pas encore une tempête mais un vent de fronde agite les cimes des arbres des forêts publiques françaises.

Les communes forestières tiennent vendredi et samedi 3 octobre 2015, leur Congrès national au centre Jean Prouvé à Nancy. Au menu, la validation du contrat Etat-ONF- Fncofor 2016-2020 qui doit définir le niveau de participation financière des communes au budget de l'Office National des Forêts.

La loi oblige les collectivités à déléguer l'exploitation de leurs forêts à l'opérateur public moyennant le versement de 12 % des revenus tirés de la vente des bois et d'une taxe de 2€ par hectare boisé.

Demande d'éclaircissements

Jean-Claude Humbert, président de l'Union Régionale des Communes Forestières de Lorraine et maire de Hannonville-sous-les-côtes (Meuse) tire la sonnette d'alarme sur la fragilité financière des communes. Il demande des éclaircissements sur la gestion de l'ONF, en particulier sur la réalité des prix et la qualité des prestations. Un préalable à la validation du contrat.

"Nous ne sommes pas opposés à participer au financement de l'opérateur public mais nous tenons à payer le juste prix. Or, la Cour des Comptes a émis des réserves sur la comptabilité de l' ONF. Les conseillers ont l'impression qu'il y a parfois un flou peu artistique sur la rémunération des coûts d'exploitation." Jean-Claude Humbert.


En Lorraine les communes forestières sont en 1ère ligne. A l'inverse des autres régions de France, les 2/3 des surfaces boisées sont publiques et soumises au contrat d'exploitation avec l' ONF. Cela représente 360 000 hectares et concerne 1 942 communes.

De multiples thèmes, dont la COP 21

D'autres thèmes seront abordés à l'occasion de ce congrès national, comme l'importance de la filière forêt-bois au regard des enjeux économiques, sociétaux et environnementaux, dans la perspective de la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Paris, en décembre 2015.

Les élus forestiers ne manqueront pas de rappeler que les surfaces communales boisées participent à l'équilibre climatique en fournissant gratuitement  des puits de carbone et des sources d'eau. Sous-entendu, s'il fallait tout comptabiliser....

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus