Coronavirus. Les coiffeurs à l'arrêt

Les franges et les pointes de cheveux devront attendre. / © Philippe Huguen / AFP
Les franges et les pointes de cheveux devront attendre. / © Philippe Huguen / AFP

Durant les mesures de confinement prises pour limiter la propagation du Covid-19, il est impossible de se faire couper les cheveux. Les salons de coiffure sont fermés et les coiffeurs à domicile n'exercent plus. 

Par Mélanie Cousin

Les accros aux salons de coiffure devront prendre leur mal en patience. Les différentes mesures prises à cause du coronavirus poussent les coiffeurs à garder leurs rideaux clos. "Il est totalement interdit pour nous de travailler", explique Karine Tasse, la gérante du salon de coiffure qui porte son nom, situé avenue Jean Jaurès à Reims.
 
A Reims, le salon de coiffure Karine Tasse est fermé pour au moins quinze jours. / © Capture d'écran Google Street View
A Reims, le salon de coiffure Karine Tasse est fermé pour au moins quinze jours. / © Capture d'écran Google Street View
 

Distance de sécurité impossible

Elle a essayé de trouver des solutions. "On avait imaginé intervenir à domicile, en étant équipé de masques, de gants et de gel hydroalcoolique", détaille la gérante. Face aux mesures drastiques annoncées par le gouvernement, elle s'est ravisée. "Il est impossible de respecter une distance de sécurité d'un mètre avec nos clients", déplore-t-elle.

Aujourd'hui, nous sommes pour beaucoup confinés, il faut éviter les déplacements
Karine Tasse, gérante d'un salon de coiffure rémois
 



Pour la suite, la gérante reste optimiste. "Après le confinement, nous pensons qu'il y aura, du fait de cette interruption, beaucoup plus de clients. Il sera alors temps de s'y remettre en toute sécurité", positive-t-elle. 
 

"Je refuse catégoriquement de travailler"

Pour Eddy Cornu, coiffeur visagiste à domicile, il en va de même. Selon ce dernier, il est impératif de respecter les mesures d'éloignement. "Je refuse catégoriquement de travailler. D'un point de vue sanitaire, il faut respecter les règles qui sont imposées", s'exclame-t-il. Face à la situation française qu'il qualifie d'inquiétante, il est nécessaire, selon lui, de respecter les gestes barrières, pour stopper la maladie. 

Il y a un éloignement de plus d'un mètre pour tout le monde, on ne doit pas se rapprocher les uns des autres. À partir du moment où l'on travaille dans un métier comme le nôtre, il est impossible de continuer.
Eddy Cornu, coiffeur visagiste à domicile


Ces derniers jours, le coiffeur affirme avoir reçu plusieurs appels de clients. Mais depuis samedi, l'homme a laissé de côté sa paire de ciseaux par mesure de précaution. "Même s'il n'y a pas de diffusion directe, puisque nous travaillons sur le côté ou derrière, nous sommes proches de nos clients, il y a donc des risques", ajoute-t-il

Les coiffeurs champardenais sont du même avis. Ces dernières heures, ils ont posté des messages sur les réseaux sociaux pour indiquer leur fermeture à leur clientèle en raison du Covid-19. 
 
 

Ne pas contaminer les clients 

"Je veux protéger mes proches et surtout, si je suis porteur sain, je ne souhaite pas transmettre cette maladie aux clients, c'est une mesure de responsabilité", ajoute Eddy Cornu. Une peur également partagée par Karine Tasse : "Nous voulons éviter de contaminer des logements. Et puis, ce n'est pas un service vital".

Les franges et les pointes de cheveux devront donc attendre avant d'être coupées. Aucune réouverture n'est prévue avant au minimum quinze jours. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus