Coronavirus : les conséquences positives du confinement en Alsace

Une mésange sur un rameau plein de bourgeons / © Sylvestre. MaxPPP.
Une mésange sur un rameau plein de bourgeons / © Sylvestre. MaxPPP.

Le confinement apporte quelques bonnes nouvelles. Amélioration de la qualité de l'air, oiseaux plus présents en ville, baisse de la délinquance... 

Par Florence Grandon

Le confinement nous contraint à réduire fortement nos déplacements, mais il a des conséquences positives sur notre environnement : la qualité de l'air s'améliore de jour en jour, les oiseaux sont plus présents en ville puisque la pollution sonore diminue aussi, la délinquance baisse, tout comme le prix de l'essence et le nombre d'accidents de la route.

L'air est plus pur

Avec le confinement, le trafic routier et aérien est presque à l'arrêt, beaucoup d'usines sont fermées. La conséquence sur la qualité de l'air est immédiate. Atmo Grand Est publie comme chaque jour son bulletin de prévision : l'air sera de bonne qualité lundi 23 mars (niveau 4, vert clair sur la carte) :
 
Bonne qualité de l'air dans le Grand Est ce lundi 23 mars 2020 / © Atmo Grand Est
Bonne qualité de l'air dans le Grand Est ce lundi 23 mars 2020 / © Atmo Grand Est
 
Atmo Grand Est explique qu'entre le 16 mars (avant le confinement, qui a été décrété le 17 mars à 12h) et le 19 mars, le dioxyde d’azote a connu une baisse de 35% en proximité routière et une baisse de 47% en ville par rapport aux mesures constatée habituellement.
 
Place du Château déserte, le jour du confinement, mardi 17 mars 2020 / © P. Dezempte. France Télévisions.
Place du Château déserte, le jour du confinement, mardi 17 mars 2020 / © P. Dezempte. France Télévisions.
 
Allée de la Robertsau sans voiture, le 17 mars, jour du confinement / © A. Rapp. France Télévisions.
Allée de la Robertsau sans voiture, le 17 mars, jour du confinement / © A. Rapp. France Télévisions.
 
Autoroute déserte le lendemain du confinement, mercredi 18 mars 2020 / © E. Kleinhoffer. France Télévisions.
Autoroute déserte le lendemain du confinement, mercredi 18 mars 2020 / © E. Kleinhoffer. France Télévisions.

"Les baisses de concentrations sont très significatives, comprises entre 1 et plus de 20 μg/m3", explique Atmo Grand Est dans un communiqué. Une carte résume ces baisses importantes, en rouge et jaune les axes habituellement pollués, redeviennent jaune et vert sur la carte du 18 mars :
Atmo Grand Est, moins de dioxyde d'azote dans l'air avec le confinement / © Atmo Grand Est
Atmo Grand Est, moins de dioxyde d'azote dans l'air avec le confinement / © Atmo Grand Est
 
Le communiqué d'Atmo Grand Est qui fait un bilan de la qualité de l'air depuis le confinement lié à la pandémie de coronavirus, en faisant surtout le point sur la baisse de la pollution dans l'agglomération strasbourgeoise :
Et plus le confinement durera, plus la qualité de l'air pourra continuer de s'améliorer, ce qui a été observé en Chine et en Italie.

La NASA a publié des images satellites de la baisse de la pollution en Chine, entre le 1er janvier et le 15 février, repris par le compte Twitter "Les Bonnes Nouvelles" :
 


Les gens des villes entendent de nouveau les oiseaux

C'est la bonne surprise du confinement pour les habitants des grandes villes. D'habitude la pollution sonore les empêche d'entendre les chants des oiseaux. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) donne même quelques conseils pour les reconnaître grâce à leur chant sur son compte Twitter. Et si vous voulez vous occuper et aider la LPO, vous pouvez compter les oiseaux depuis votre balcon, votre jardin, un travail de fourmi très utile. C'est ce que rappellent la LPO et le Muséum national d'Histoire sur le site de leur observatoire participatif "Oiseaux des Jardins".

 

L'essence est moins chère

Avec l'inquiétude liée au coronavirus, les marchés se sont effondrés, et avec eux le prix de l'essence et du diesel à la pompe. Beaucoup ne pourront que constater le phénomène sans en profiter, puisque nous devons rester confinés et ne pas nous déplacer. Les soignants et tous les gens qui se rendent à leur travail en voiture en bénéficient, c'est déjà ça.

Les anonymes s'en réjouissent, comme Jean-Loup Pocune, sur son compte parodique, qui fait preuve d'un bon sens populaire :


Moins d'accidents de la route, moins de délinquance en ville

En toute logique, il devrait y avoir très peu d'accidents de la route désormais, et moins de vols de sacs à main à l'arraché, par exemple. Mais si les actes de délinquances devraient baisser, d'autres délits ont désormais lieu sur internet, là où les gens passent leurs journées. Les criminels s'adaptent généralement très vite à une nouvelle situation, et des cas de faux site de vente de gel hydroalcoolique ou de masques ont déjà vus le jour, ainsi que des systèmes de "rançongiciels", des logiciels qui s'exécutent lorsque vous chargez une page et qui collecte vos données, mots de passe et vous demande une rançon ensuite.

Pour signaler tout abus ou site internet illégal, rendez-vous sur l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC)

De nombreuses collectes de fonds frauduleuses ont lieu, pour aider les hôpitaux, les malades ou la recherche alors vérifiez bien qu'il s'agit du site de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou de l'Institut Pasteur par exemple.
 

Sur le même sujet

Les + Lus