Départs en vacances : bagages volumineux ou trop nombreux dans les TGV et Intercités, la SNCF rappelle les règles

Depuis le 15 février, veille des départs en vacances d'hiver, la SNCF a tenu à rappeler la réglementation relative au transport de bagages à bord des TGV Inoui et Intercités. Il faut être capable de porter soi-même ses valises, qui doivent satisfaire certaines conditions de taille.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Peut-être avez-vous déjà vécu cette situation. Vous grimpez à bord du TGV, et pas moyen de caser votre valise. Les zones des plates-formes sont pleines. Les espaces de stockage entre les sièges aussi. Et impossible de caser le bagage en hauteur. Malédiction.

Sachez que la SNCF a bien conscience du problème. "Le rangement des bagages est irritant pour nos clients", explique cette dernière à France 3 Champagne-Ardenne. C'est le cas de le dire. Le transporteur précise que la situation pose des problèmes de sécurité quand les bagages trop nombreux tombent de leurs emplacements, mais aussi quand ils sont empilés dans le passage (mieux vaut ne pas songer à l'éventualité d'une évacuation).

"Les espaces à bord restent les mêmes pour un nombre de passagers toujours plus important ces dernières années", ne peut que constater la SNCF. Et c'est encore pire avec les trains de nouvelle génération à doubles niveaux, où les espaces au-dessus des sièges sont minuscules.

Il est depuis toujours demandé d’être en mesure de porter soi-même et en une fois l’ensemble de ses bagages.

La SNCF

Le jeudi 15 février, il a donc été décidé de "clarifier" les règles. La date n'est pas due au hasard : le lendemain, les départs en vacances d'hiver commençaient pour la zone C. Rien n'a changé, insiste la SNCF. "Il n’y a aucune limitation ou restriction puisque le principe ne change pas. Il est depuis toujours demandé d’être en mesure de porter soi-même et en une fois l’ensemble de ses bagages." Et également d'étiqueter tout ce qu'on transporte.

On sort sa règle et on calcule

C'est quoi, un gros bagage ?

Mais que peut-on transporter au juste ? Très exactement, au maximum, deux grands bagages, et un petit bagage à main. Il faut pouvoir tout porter soi-même et en une fois, ça a été rappelé.

  • Grand bagage = 70 cm x 90 cm x 50 cm (deux max)
  • Bagage à main = 30 cm x 40 cm x 15 cm

Les mensurations précédentes concernent les TGV Inouis et les Intercités. Une amende est prévue en cas de non-respect des règles. Elle est de 50 euros pour chaque bagage concerné. La SNCF avance que cette amende n'a pas augmenté.

Et si je prends un Ouigo ?

Figurez-vous que la règle est un peu différente à bord d'un Ouigo.

  • Bagage à main = 36 cm x 27 cm x 15 cm
  • Grand bagage = 55 cm x 35 cm x 25 cm
  • (en option payante) Grand bagage supplémentaire
  • (ou en option payante) Bagage supplémentaire XL = 130 cm x 90 cm (max 30 kg)

Et si je transporte des encombrants ?

La SNCF ne veut pas transformer ses voitures en wagons de marchandises. Ainsi, plusieurs biens ne sont pas autorisés à bord.

  • Appareils électroménagers et télévisions
  • Cartons et cabas
  • Pièces automobiles ("c'est déjà arrivé")
  • Glacières contenant des poissons venant d'être pêchés ("oui, ça aussi")

En revanche, d'autres biens sont tout à fait les bienvenus à bord des Inouis/Intercités, tant qu'ils font moins de 130 cm sur 90 cm. Ils se substituent alors à l'un des bagages autorisés, tant qu'on peut transporter les trois. Dans les Ouigos, ce sera possible à condition de payer l'option pour la modique somme de cinq euros (sinon cela coûtera 20 euros d'amende). Quoi qu'il en soit, votre bien devra être stocké correctement, et être étiqueté.

  • poussette (pliée)
  • trottinette (pliée)
  • instrument de musique (plié, sous housse)
  • planche de surf (sous housse)
  • skis (sous housse, max 200 cm au lieu de 130 cm)
  • vélo (plié ou démonté, sous housse)

Et mon vélo ?

Le cas des vélos est un peu particulier, n'hésitez pas à vous renseigner en gare ou auprès du service clientèle avant votre voyage pour avoir la certitude d'être dans les clous. Dans les Inouis et Intercités, seul un bagage à main (type sac à dos ou sacoche d'ordinateur) est autorisé en plus de ce vélo et de son éventuelle sacoche.

Si le vélo n'est pas plié, il lui faut un ticket. Leur nombre est très limité. Ils coûtent 10 euros. Hors de question de le mettre sur un siège, des emplacements dédiés sont prévus, et votre place assise se trouvera à proximité. Chaque rame de train (équipé, ce qui n'est pas forcément le cas, notamment pour les Ouigo grande vitesse) propose entre deux et quatre de ces emplacements.

Si votre Kiki est aussi du voyage, n'oubliez pas non plus de lui prendre un billet. La SNCF prévoit des règles spécifiques pour les chiens et chats.