Régionales 2021 : Jean Rottner réélu président de région, "le Grand Est tant décrié a bien une raison d'être"

Ce vendredi 2 juillet, les 169 conseillers régionaux ont élu le nouveau président de la région. Sans surprise, face à Laurent Jacobelli (RN) et Eliane Romani (EELV), Jean Rottner (LR) a été réélu à la tête de la région Grand Est.
Sans surprise, Jean Rottner est réélu à la tête de la région Grand Est
Sans surprise, Jean Rottner est réélu à la tête de la région Grand Est © F. Rosaci, France Télévisions

Vendredi 2 juillet, à 10h30, les 169 conseillers régionaux nouvellement élus ou réélus dans le Grand Est ont procédé à l'élection du président du conseil régional du Grand Est pour la mandature 2021/2027.

Dimanche 27 juin, Jean Rottner (LR) avait aisément remporté les élections régionales dans le Grand Est avec 40,30%. Ce score lui permet d'obtenir la majorité absolue des sièges de la nouvelle assemblée régionale et d'être réélu dans un fauteuil ce vendredi 2 juillet.
 

La volonté de faire une nouvelle structure administrative n'a pas de raison d'être

Jean Rottner, président du Grand Est

"J'ai entendu des insinuations néfastes auxquelles je dois dès ce matin mettre un terme" a déclaré Jean Rottner lors de son premier discours, "d'aucuns remettent en cause la portée des résultats électoraux des deux derniers dimanches... En ce qui concerne le taux d'abstention record lors de cette élection, je ne peux que le déplorer et il correspond selon moi à une véritable crise républicaine... Le Grand Est tant décrié a bien une raison d'être... Je ne saurai tolérer plus longtemps les prises positions de ceux qui continuent à clamer l'aberration administrative, l'absurdité du périmètre, l'inefficacité du mastodonte et que sais-je encore... La volonté de faire une nouvelle structure administrative n'a pas de raison d'être. A ceux qui jugeraient opportun de continuer à morigéner notre région, je le clame une dernière fois : vous menez un combat d'arrière garde." Pour le nouveau président, il faudra compter avec un Grand Est qui réaffirme son identité.

Le Grand Est tant décrié a bien une raison d'être

Jean Rottner, président du Grand Est

Jean Rottner s'est également engagé à appliquer sans délai ses promesses électorales comme la création d'une mission sur la sécurité ou l'introduction de produits locaux dans les établissements scolaires. "Nous formerons 2.000 infirmiers, 2.000 aides-soignants, 2.000 auxiliaires de vie supplémentaires" a t-il ajouté tout en annonçant une hausse de 20% des aides à la culture. Jean Rottner souhaite également revendiquer à l'échelon national une décentralisation accrue en ce qui concerne les mobilités mais aussi avec la création d'un service public régional de l'emploi et de la formation mais aussi de la santé, "nous devons nous demander avec l'état la régionalisation de certaines structures comme l'ONF ou l'ADEME... L'égalité des chances partout sur ce territoire doit devenir une réalité."

Revivre l'élection

11h58 : Sans surprise, Jean Rottner a été réélu avec 95 voix sur 169 votes exprimés. Laurent Jacobelli, représentant le Rassemblement national obtient 33 votes et Eliane Romani, pour EELV et l'Union de la gauche, 27 voix. Les élus de la liste de Brigitte Klinkert ont voté blanc.

11h46 : L'agent vient de terminer le recueil des 169 votes à l'aide de son urne. Place au dépouillement. Trois candidats sont déclarés : Jean Rottner, Laurent Jacobelli et Eliane Romani. Fin de l'insoutenable suspense dans une quinzaine de minutes... si tout va bien. Et la procuration perdue est retrouvée, ouf !

11h31 : Et maintenant, il manque une procuration. Nouveau flottement mais le vote se poursuit.

11h28 : L'élection débute... enfin ! Le scrutin est ouvert. Les conseillers votent par ordre alphabétique.

11h26 : Etrange constat. Les déclarations de candidatures sont bien distribuées mais certains élus ne les lisent même pas. Mais le règlement, c'est le règlement !

11h20 : La procédure peut paraître complètement archaïque mais c'est le règlement : il doit y avoir une déclaration écrite et les élus doivent en prendre connaissance. On se demande ce qu'Eliane Romani a pu rédiger en cinq minutes. Un copier-coller ?

11h13 : Le temps de procéder à l'impression des déclarations des candidats, de les distribuer aux élus et de les lire, Jean-Louis Masson annonce une nouvelle suspension de séance de 5 minutes. Stop and go ! Il faut juste espérer que les photocopieurs ne tombent pas en panne.

11h10 : La suspension est plus longue que prévue. En attendant, cette photo de l'hémicycle, non truquée et sa forêt de plexiglas.

 

Oui, c'est bien dans cet hémicycle que se déroule le vote
Oui, c'est bien dans cet hémicycle que se déroule le vote © B. Mazerette, France Télévision

 

10h53 : Jean-Louis Masson procède à une suspension de séance de 10 minutes pour permettre à Eliane Romani de rédiger sa déclaration de candidature.

 

La séance est  présidée par Jean-Louis Masson sénateur, doyen de l'assemblée, élu sur la liste RN
La séance est présidée par Jean-Louis Masson sénateur, doyen de l'assemblée, élu sur la liste RN © F. Rosaci, France Télévisions

 

10h51 : Jean Rottner pour la majorité sortante, Laurent Jacobelli pour le Rassemblement national et Eliane Romani pour la gauche sont candidats. Et pas Brigitte Klinkert (LREM), comme prévu.

10h49 : Six minutes d'appel. L'élection va commencer.

10h46 : C'est derrière leur pléxi que les candidats assistent à l'élection.

 

Jean Rottner, derrière son plexi
Jean Rottner, derrière son plexi © F. Rosaci, France Télévisions

 

10h44 : Et forcément, c'est un peu long ! Il y a 169 élus.

10h42 : On procède à l'appel des élus.

10h36 : Ouverture de la séance par le doyen, Jean-Louis Masson, élu sur la liste du Rassemblement national. Il précise que pour le vote, il n'y aura pas de déplacement des élus dans l'hémicycle. C'est un agent qui passera auprès d'eux pour recueillir leur vote.

10h32 : Avant de s'installer, séance photo pour les élus. C'est le traditionnel trombinoscope comme ici avec Brigitte Klinkert.

 

Trombinoscope pour Brigitte Klinkert
Trombinoscope pour Brigitte Klinkert © Fabrice Rosaci, France Télévisions

 

10h25 : C'est également à Metz que Jean Rottner avait été élu président de la région Grand Est. C'était le vendredi 20 octobre 2017. Pour succéder à Philippe Richert, Jean Rottner pour la droite et Virginie Joron pour le Front national étaient les seuls candidats.

La répartition du nouveau conseil régional 

 

La liste des 15 vice-présidents de la région Grand Est
  • Franck Leroy (Environnement et transition écologique)
  • Valerie Debord (Emploi, formation et apprentissage)
  • François Grosdidier (Enseignement supérieur)
  • Christèle Willer (Lycée durable et éducation)
  • Arnaud Robinet (Attractivité, tourisme, culture)
  • Brigitte Torloting (Grande région, transfrontalier)
  • David Valence (Transports, déplacements, infrastructures)
  • Denise Buhl (Montagne et ruralité)
  • Boris Ravignon (Economie et aux fonds européens)
  • Nadège Hornbeck (Santé, solidarité et famille)
  • Philippe Mangin (Agriculture, bioéconomie)
  • Marianne Horny-Gonier (Logement, handicap et citoyenneté)
  • François Werner (Jeunesse et sport)
  • Marie-Gabrielle Chevillon (Cohésion territoriale et contractualisation)
  • Marc Sebeyran (Finances)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets