• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Le Technicentre de Bischheim

Les «Ateliers de Bischheim», aujourd’hui appelés «Technicentre SNCF» ont pour mission d'offrir une seconde jeunesse aux TGV, en les remettant totalement à neuf vers leur «milieu de vie», lorsqu’ils ont servi une quinzaine d’années.

Par Sabine Pfeiffer

1 - Entre histoire et technologie de pointe

 / © Ce site de plus de 2 km de long a été créé en 1879, en période allemande. Dès le départ, il avait pour vocation de réparer les trains : locomotives à vapeur, wagons et voitures voyageurs. Le savoir-faire des salariés (près de 2000 vers 1900, un millier aujourd’hui) a évolué parallèlement à l’évolution technologique des trains. Dès le début des années 1970, les «Ateliers de Bischheim» ont collaboré à la mise sur rail du premier TGV. Et aujourd’hui, ils offrent chaque année une seconde jeunesse à une quinzaine de TGV, tout en assurant des réparations d’urgence sur une vingtaine d’autres trains.
Le Technicentre de Bischheim, épisode 1

2 - Une motrice, des moteurs

 / © Petite leçon de desossage d'une motrice de TGV - au Technicentre de Bischheim, tous les éléments sont enlevés : bogies, moteurs, blocs moteurs, afin d’être examinés de près et nettoyés de fond en comble avant d'être replacés.
Des chantiers permanents en taille XXL.
Le Technicentre de Bischheim, épisode 2

3 - Un millier de spécialistes

 / © Les activités du Technicentre, souvent très pointues, sont extrêmement variées. Soudure, grenaillage, remontage des bogies, rehoussage des sièges, peinture, collage de moquette... n’en sont qu’un faible aperçu. Chaque tâche est importante et complémentaire, et reste bien souvent manuelle.

Le Technicentre de Bischheim, épisode 3

4 - La sécurité avant tout

 / © Refaire des TGV à neuf, pour les relancer une quinzaine d’années sur les rails, signifie que le principe de sécurité est au coeur du dispositif. Chaque pièce du train est examinée à la loupe avant remontage. Puis la rame re-liftée passe plus de deux semaines de tests avant d’être à nouveau habilitée à accueillir des voyageurs.

Le Technicentre de Bischheim, épisode 4

 

Les avantages de l'achat groupé de fioul