• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 20h45
Logo de l'émission Rund Um

Les hirondelles, espèce en voie de disparition en Alsace

François Kwast a inventé une technique pour créer des nids et des hôtels à hirondelles. / © France 3 Alsace
François Kwast a inventé une technique pour créer des nids et des hôtels à hirondelles. / © France 3 Alsace

Cette année, les hirondelles sont arrivées en Alsace avec du retard. Beaucoup ne sont toujours pas là. La situation inquiète les spécialistes, d'autant que 80% d'entre elles ont disparu en l’espace de vingt ans. De nombreuses espèces d'oiseaux sont par ailleurs en danger.

Par Noémie Gaschy

Chez François Kwast, à Sierentz, des nids d'hirondelles sont installés un peu partout : contre les murs de la maison, mais aussi dans le jardin sur des hôtels à hirondelles qu'il a mis en place. Une centaine de nids au total. Certains sont occupés et animés par le va-et-vient incessant de ces petits oiseaux qui laissent entendre leur chant printanier. Mais la plupart d'entre eux est vide.

"En général, tout est plein, je ne sais pas ce qui se passe cette année, se désole François Kwast, bientôt nonagénaire. Personne ne le sait d'ailleurs. Mais tous les ornithologues ont constaté que moins d'hirondelles sont venues. En-dessous de douze degrés, les insectes ne volent pas, donc elles ne trouvent rien à manger. En une journée, elles retraversent les Alpes et repartent en Italie". 

Le froid du début de printemps en Alsace n'a pas aidé, mais cela fait de nombreuses années que les hirondelles désertent la région. Selon des spécialistes, 80 % d'entre elles ont disparu en vingt ans, et le constat est le même partout en France. Plusieurs raisons expliquent cela.
 

Plus de boue pour faire les nids

D'abord, les pesticides qui tuent les insectes, la seule nourriture des hirondelles. Ensuite, les propriétaires trop attachés à leurs murs propres qui détruisent les nids, malgré les 2000 euros d'amendes auxquels ils s'exposent. Enfin, le manque de boue dont ont pourtant besoin les hirondelles pour faire leurs nids, avec leur salive : "Maintenant, il y a du macadam partout, peste François Kwast, membre de la Ligue de Protection des Oiseaux. Il n'y a plus de chemins de terre où de l'eau peut stagner". 

Attaché aux hirondelles, il s'est alors mis à fabriquer des nids en 1957 parce que "cela fait depuis la deuxième Guerre mondiale qu'il y en a moins". Il a créé des négatifs qu'il recouvre ensuite de plâtre et partagé son invention avec d'autres passionnés, qui suivent désormais son exemple. En 60 ans, il en a confectionnés plusieurs milliers. Rien qu'à Sierentz, son village, trente-quatre hôtels à hirondelles trônent dans les rues ou chez des particuliers. 


Un million d'espèces menacées

L'avenir est incertain pour les hirondelles mais aussi pour les oiseaux en général. Henri Jenn, fondateur de la LPO Alsace et président du Centre d'Initiation à la nature et à l'environnement - Le Moulin à Lutterbach, bague différentes espèces de volatiles partout dans le monde et la tendance est la même que pour les hirondelles, plusieurs oiseaux ont déjà disparu. "Un million d'espèces animales et végétales va disparaître en quelques années, s'inquiète-t-il. Un million sur sept millions, c'est énorme, c'est incroyable".

C'est en effet la conclusion d'un rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dévoilé lundi 6 mai. Le rapport est le résultat de trois ans de travail par 145 experts, issus de 50 pays.

Le Centre d'initiation à la nature et à l'environnement vise donc à sensibiliser le public car l'Homme est le premier responsable du tarissement de la biodiversité. Seul un changement de notre comportement peut changer la donne. 
 

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil