• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Rund Um

Du lundi au vendredi à 12h15 et 18h50
Logo de l'émission Rund Um

Qui a dit que les châteaux forts d'Alsace n'étaient qu'un tas de vieilles pierres?

Visite guidée du château du Kagenfels à Obernai. René Schwartz, bénévole de l'association qui stabilise les lieux, explique sans relâche l'histoire de ce château du 13e siècle ainsi que tout le travail accompli par la douzaine de bénévoles présents tous les samedis. / © J.Jung
Visite guidée du château du Kagenfels à Obernai. René Schwartz, bénévole de l'association qui stabilise les lieux, explique sans relâche l'histoire de ce château du 13e siècle ainsi que tout le travail accompli par la douzaine de bénévoles présents tous les samedis. / © J.Jung

L'Alsace compte 150 châteaux forts dont une bonne moitié est restaurée, pierre après pierre, par des centaines de bénévoles tout au long de l'année. Des lieux qui font, certes, partie de notre patrimoine mais qui, grâce à l'entrain de ces passionnés, sont aussi terriblement vivants.

Par Judith Jung

Allez venez, nous allons "Tous aux châteaux!". Depuis six ans, des dizaines de châteaux forts d'Alsace ont leur fête : "Tous aux châteaux" c'est le nom de cette journée durant laquelle les visiteurs peuvent découvrir l'architecture de ces édifices, leur histoire et rencontrer tous les bénévoles qui s'activent, toute l'année, pour stabiliser et conserver ces lieux. L'Alsace compte 150 châteaux forts dont une bonne moitié est restaurée, pierre après pierre, par des centaines de passionnés. Des lieux qui font, certes, partie de notre patrimoine mais qui, grâce à l'entrain des bénévoles, sont aussi terriblement vivants.

Les travaux de consolidations des châteaux forts d'Alsace ont démarré dans les années 2000. Depuis, une association des Châteaux forts s'est créée et des centaines de bénévoles ont été formés pour apprendre à remonter des murs à l'identique ou réaliser un mortier comme au 13e siècle. Sur les hauteurs d'Obernai, le Kagenfels, laissé à l'abandon depuis 1664 est entre les bonnes mains d'une douzaine de bénévoles. Ces passionnés abattent un travail colossal, été comme hiver, pour que ce château ne disparaissent pas sous le poids de la végétation et des années. Et tous les travaux entrepris, aujourd'hui, doivent scrupuleusement respecter le bâti ancien. "Avant de reconstruire ce mur, par exemple, on a pris des photos et réalisé des croquis pour situer l'emplacement de chaque pierre. Puis on a démonté et remonté le mur pour reconstituer l'entrée d'origine du château telle qu'elle était au 16e siècle, environ".  Une restitution du château a d'ailleurs été réalisée pour mieux comprendre son architecture.
 
Quelques kilomètres plus loin, Andlau et ses châteaux. Là aussi, les bénévoles ne compte plus les heures passées à déblayer, analyser, sécuriser et reconstruire. Mais tous le font avec passion pour sauver ce patrimoine qui grâce à eux reste vivant.
Le Haut-Andlau qui comme son nom l'indique se situe à Andlau. Construit entre le 12e et 14 e siècle il est le seul château fort à encore être habité en 1789. Les chantiers de consolidation s'y succèdent depuis 2001. / © J.Jung
Le Haut-Andlau qui comme son nom l'indique se situe à Andlau. Construit entre le 12e et 14 e siècle il est le seul château fort à encore être habité en 1789. Les chantiers de consolidation s'y succèdent depuis 2001. / © J.Jung
"Les châteaux ne sont pas simplement un signe du passé, nous sommes des acteurs de la vie d'aujourd'hui" nous dit Guillaume d'Andlau, président de l'association des Châteaux forts d'Alsace. 
 

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy