Cet article date de plus de 3 ans

Festival RenaissanceS : le géant de la Cie l'Homme Debout

Le 21ème Festival RenaissanceS de Bar-le-Duc continue à enchanter son public. Samedi 7 juillet, à la tombée de la nuit, un géant est apparu.
Une création de la compagnie poitevine "L'Homme Debout".
Un géant déambule dans les rues de Bar-le-Duc
Un géant déambule dans les rues de Bar-le-Duc © Frédéric Madiaï - France 3 Lorraine

Le Festival RenaissanceS fête sa 21ème édition

A Bar-le-Duc, les spectacles gratuits, du Festival RenaissanceS sont toujours de qualité et enchantent le public.

Samedi 7 juillet 2018, à la tombée de la nuit, la magie opère...
Apparaît un homme grand, immense, un géant.

Un bon géant, mais un géant meurtri.
Qui, au travers de ses gesticulations et déambulations, conte l'homme qui trébuche, qui s’agenouille, qui se laisse aller, qui s’abaisse, qui s’affaisse puis qui se redresse, qui se relève.

Un pan de vie et d'humilité qui ouvre les horizons de la pensée, du souvenir, de la douleur et de l'avenir.

C'est la compagnie poitevine "L'Homme Debout", qui propose ce spectacle, "Vénus" (voir encadré ci-dessous)


Reportage : Jean-Philippe Tranvouez - Frédéric Madiaï - Laurent Monpiou
 
Le spectacle "Vénus", Cie l'Homme debout
Vénus raconte les deux trajets qu’un même homme effectue à plusieurs dizaines d’années d’intervalle.
Deux parcours qui se superposent : celui qu’il réalisa lorsqu’il dû quitter son pays en proie à la guerre, et celui qu’il accomplit trente ans après, afin de revenir sur les traces de son passé.

Assis dans le train qui le ramène vers ses origines, l’homme revit les scènes de son exil : les marches, les courses, les chutes … ne pas s’arrêter, continuer à avancer. Les deux trajets vont se percuter, avec la force de la volonté nécessaire à de tels déplacements. Le choc sera violent, et la chute inévitable. 

Plus intimement, Vénus évoque ces chemins que nous parcourons tous dans nos existences, ces chemins intérieurs nourris de conflits, de fuite, d’errance, de courses et de chutes.
Le sentiment d’être étranger à soi-même, clandestin dans sa propre vie. Il nous faut alors revenir sur nos pas, rouvrir nos valises tout en regardant l’horizon.

Alors c’est simplement l’histoire d’un homme qui trébuche, qui s’agenouille, qui se laisse aller, qui s’abaisse, qui s’affaisse puis qui se redresse, qui se relève. Les géants nous aident à voir plus loin, plus loin au delà des frontières, plus loin par delà nous-mêmes.


Le géant, c'est :
7.5 mètres de haut, 80 kilos d'osier, 2500 mètres de fil de fer, et 75 minutes de poésie


Source : Cie l'Homme Debout

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture spectacle vivant loisirs sorties et loisirs vacances idées de sorties