• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Gilets jaunes. Au moins 17 blessés autour des blocages : les débordements en Champagne-Ardenne

A Cormontreuil, dans la banlieue de Reims, les gilets jaunes étaient toujours rassemblés ce lundi 19 novembre / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne
A Cormontreuil, dans la banlieue de Reims, les gilets jaunes étaient toujours rassemblés ce lundi 19 novembre / © Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

Un camionneur interpellé à Saint-Dizier après avoir gravement blessé un gilet jaune, un gilet jaune dans le coma dans les Ardennes, etc. Le mouvement des gilets jaunes continuent, les débordements, aussi. A ce jour, on dénombre au moins 17 blessés, 7 mis en examen.

Par Johanna Albrecht

Comme dans tout le reste du pays, plusieurs débordements ont eu lieu en Champagne-Ardenne en marge des rassemblements des gilets jaunes, ce samedi 17 novembre, mais aussi les jours qui ont suivi. En Haute-Marne notamment, à Saint-Dizier, deux gendarmes ont été blessés ce lundi 19 novembre.
 

A Charleville-Mézières, une personne dans le coma, deux blessés légers et un homme mis en examen


Un homme a été mis en examen ce lundi après avoir renversé 3 personnes dans les Ardennes. Les faits se sont déroulés ce samedi 17 novembre, à la sortie de la voie rapide, avenue du Général de Gaulle à Charleville-Mézières. Deux des victimes sont légèrement blessées, la troisième, hospitalisée au CHU de Reims, est toujours dans le coma et son état est jugé préoccupant.

L'homme est inculpé pour blessures involontaire avec deux circonstances aggravantes : défaut de maîtrise du véhicule et délit de fuite. Il est également inculpé pour port d'arme blanche prohibé. Il a été placé sous contrôle judiciaire.
 

A la sortie de Saint-Dizier, un camionneur interpellé après avoir blessé un gilet jaune


Tôt ce lundi matin, aux alentours de 3 heures du matin, à Marnaval, aux abords de Saint-Dizier en Haute-Marne, un poids lourd a gravement blessé aux jambes un gilet jaune en forçant un barrage. Le pronostic vital de l'homme blessé n'est pas engagé. Un conducteur de camion a été interpellé.

Mise à jour 20/11 12h15. Rapidement mis hors de cause par le chronotachygraphe de son véhicule, le conducteur a été relâché. Le responsable de l'incident est donc toujours recherché.

Plus tard dans la matinée, toujours ce lundi 19 novembre, deux gendarmes ont blessés à la suite d'affrontements avec les gilets jaune à Perthes.

Chaumont, la situation était tendues ce lundi matin devant la préfecture de Haute-Marne. Des dizaines de gilets jaunes ont tenté de forcer le passage pour finir par ressortir tranquillement. Les rangs de la contestation n'ont ensuite cessé de grossir dans la matinée, atteignant jusqu'à 600 personnes dans la ville. 
 

 

A Reims, 2 policiers blessés, 3 jeunes mis en examen


Ce lundi 19 novembre, 3 jeunes hommes de 18, 23 et 28 ans, des gilets jaunes sont passés en comparution immédiate au tribunal de Reims, pour des faits de violences qui se sont déroulés ce samedi 17, au rond-point de la Neuvilette à Reims dans la Marne. Ils sont accusés d'avoir insulté et frappé au visage un homme d'une cinquantaine d'année, conducteur d'une voiture qui avait été pris à parti par des gilets jaunes, et blessé les deux policiers qui les ont ensuite interpellés.

Les trois inculpés ont demandé un délai pour préparer leur défense. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction de quitter le département ou d'entrer en contact les uns avec les autres.

Dans la banlieue de Reims, un autre homme, un gilet jaune, a également été blessé samedi, au niveau du barrage de Thillois.

 

A Troyes, 3 personnes arrêtées après les débordements devant la préfecture et la mairie samedi


A Troyes, dans l'Aube, trois personnes, deux majeurs et un mineur de 14 ans, ont été placées en garde à vue dès ce dimanche, après les nombreux débordements qui se sont déroulés ce samedi 17 novembre, devant la préfecture et derrière la mairie.

Mise à jour. 20/11 12h06. L'une des deux personnes majeures placées en garde à vue a été placée en détention provisoire, compte tenu de ses antécédents. L'autre est placée sous contrôle judiciaire. 

En ce début de semaine, l'enquête se poursuit concernant le rôle qu'a pu jouer le mineur de 14 ans. 

Trois informations judiciaires distinctes ont donc été ouvertes, concernant l'intrusion dans la préfecture, les heurts derrière la mairie de Troyes et les affrontements contre des policiers aux abords des Halles. Un policier a notamment été blessé au tibia par des jets de pierres.

Ces informations judiciaires visent pour l'instant les deux majeurs arrêtés, et son également menées contre X, pour rechercher d'autres personnes impliquées. Il s'agit d'ailleurs de déterminer dans quelle mesure les mêmes groupes d'individus auraient pu être à l'origine des différents débordements, à la marge desquels, 7 personnes ont été prises en charge par le SDIS.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le meilleur souvenir de voyage de Théau

Les + Lus