• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grand-Est : les villes moyennes ont un rôle essentiel

La région Grand Est a identifié 37 villes moyennes / © carte Straddet (Schéma Régional d'Aménagement,de Développement Durable,et d'Egalité des Territoires)
La région Grand Est a identifié 37 villes moyennes / © carte Straddet (Schéma Régional d'Aménagement,de Développement Durable,et d'Egalité des Territoires)

Les villes moyennes jouent un rôle important dans la cohésion territoriale de la région Grand-Est, à la fois  en matière d’emploi, mais aussi  en matière de services, c’est ce que révèle une étude lancée par l’Insee le 17 avril 2018.

Par Francine Dubail

Les villes moyennes sont des maillons essentiels, elles constituent des points importants en accueillant des activités et de l’emploi, mais aussi des établissements de santé et d’enseignement c'est ce que révèle une étude lancée par l'Insee.

Elles occupent une place importante dans la cohésion territoriale.


Un habitant sur 5 cinq dans des villes moyennes


Les villes moyennes comptent entre 10 000 et 100 000 habitants .

Dans le Grand-Est, un quart de la population habitent dans des villes moyennes, soit plus d’un habitant sur cinq (1 265 000 hab )

Derrière les 7 grandes agglomérations, on compte 47 villes de taille moyenne sur tout le territoire régional, et ce sont celles ayant au moins 30 000 habitants et plus de 10 000 emplois qui jouent un rôle important dans l’animation du territoire.

Toutes les villes moyennes disposent de services publics, de proximité et de santé.


37 villes moyennes dans le Grand-Est


Au total la Région a identifié 37 villes moyennes avec des profils différents 

Onze en Alsace, seize en Lorraine et dix en Champagne-Ardenne, des pôles intermédiaires avec à chaque fois des spécificités.

De Molsheim à Romilly-sur-Seine, de Longwy à Chaumont, elles présentent une grande hétérogénéité de situations.

Même si les villes de Rethel et Molsheim n’atteignent pas le seuil minimal de 10 000 habitants, elles sont considérées comme telle, du fait qu’elles animent sur leur territoire un bassin de vie de plusieurs milliers d’habitants.

Des profils économiques différents


Près de trois emplois sur dix de la Région (600 000 emplois) sont dans des villes moyennes.

Certaines ont des emplois productifs (fabrication, BTP) ,  des emplois supérieurs à la moyenne comme à Haguenau, Sélestat, Thionville, Saint-Dié-des-Vosges, Sedan et Saint-Dizier.
D’autres offrent des gammes d’emplois diversifiés comparables à celles des métropoles : Colmar, Épinal, Épernay et Troyes.


Le conseil régional a lancé le pacte villes moyennes identifiées comme "des maillons essentiels de l'armature urbaine".


Elles sont 37 à bénéficier de ce pacte qui s'articule autour de trois actes : l'appui aux villes moyennes, la création d'une identité commune ville moyenne et la constitution et l'animation d'un réseau.


Vingt-quatre des trente-sept villes moyennes listées par le Grand Est font partie du plan Action cœur de ville, annoncé le 27 mars par le gouvernement. 
 

A lire aussi

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus