• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Grand-Est : Voitures-radar conduites par opérateur privé c'est peut-être pour bientôt

Le premier radar mobile embarqué arrive en juin en Haute-Vienne (image d'illustration) / © AUDREY VUETAZ / AFP
Le premier radar mobile embarqué arrive en juin en Haute-Vienne (image d'illustration) / © AUDREY VUETAZ / AFP

La Normandie teste depuis 2 jours les premières voitures-radar pilotées par des opérateurs privés. Cela multipliera par 5 les chances d'être contrôlés. Le dispositif devrait arriver à moyen-terme dans le Grand Est.

Par Laurent Meney

Mise en service en Normandie des premières voitures-radar conduites par un opérateur privé. Le délégué interministériel à la sécurité routière, a présenté ce vendredi 20 avril 2018, à la préfecture d’Évreux dans l’Eure, cinq voitures-radar conduites par un opérateur privé sous strict contrôle de l’État.

La circulation de ces véhicules sur les routes de Normandie avec envoi d’avis de contravention a débuté depuis le 23 avril 2018.

La décision de confier la conduite de véhicules radar à des opérateurs privés a été prise par
le Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 2 octobre 2015 avec deux objectifs majeurs :
- Libérer du temps aux forces de l’ordre pour le consacrer à des tâches plus qualifiées comme l’interception au bord des routes (alcoolémie et stupéfiants).
- Faire respecter les limitations de vitesse en allongeant les plages horaires de circulation de ces véhicules sur les routes les plus accidentogènes.

Pour M. Gérard Collomb, Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, externaliser la conduite des véhicules-radar, sous contrôle strict de l’État, permet de dégager de nouvelles marges de manoeuvre pour les gendarmes et policiers, dans leurs missions de prévention, d’enquête et d’intervention, tout en renforçant la protection des usagers de la route.
À terme, 26 voitures-radar à conduite externalisée seront affectées à la région Normandie

La conduite externalisée des voitures-radar va permettre de libérer du temps pour les forces de l’ordre qu’elles consacreront à des tâches où il est indispensable d’intercepter l’automobiliste, comme les contrôles d’alcool ou de stupéfiants. L’objectif est d’augmenter le temps d’usage des voitures-radar afin d’assurer un meilleur respect des limitations de vitesse et de protéger les usagers de la route de comportements irresponsables. Le temps d’utilisation quotidien de ces véhicules sophistiqués passera de 1 heure 30 en moyenne
aujourd’hui à 6, voire 8 heures.

À terme, tout le parc de voitures-radar, actuellement conduites par deux policiers ou gendarmes, seront transformées en mode «conduite externalisée ». Après la Normandie, un deuxième marché sera lancé prochainement pour l’équipement d’une ou plusieurs
régions. Le territoire métropolitain sera intégralement équipé d’ici à 2020.

Source : Ministère de l'intérieur

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus