Hausse de la fréquentation dans les musées d'Alsace : l'envie de culture est plus forte que le pass sanitaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Malal

C'est la bonne surprise de l'été : malgré l'instauration d'un pass sanitaire obligatoire depuis le 21 Juillet pour les musées dépassant la jauge de 50 personnes, leur fréquentation ne faiblit pas en Alsace. Bien au contraire, certains enregistrent une affluence record.

Avec 61 000 entrées enregistrées en Juillet dans les musées de la Ville de Strasbourg, cela porte à 32% l'augmentation de la fréquentation par rapport à la même période en 2019, lorsque le coronavirus était encore inconnu. Aujourd'hui, malgré une situation sanitaire qui impose un pass attestant d'une vaccination complète ou un test virologique négatif, l'engouement ne faiblit pas. 

Météo pluvieuse et gratuité

Plusieurs explications peuvent être avancées, en ce qui concerne le succès des musées strasbourgeois. D'abord, la météo pas franchement estivale. Les mois de juin et juillet ont été copieusement arrosés, août ne semble pas meilleur. Des jours de pluie qui ramènent sans doute le public vers les musées, mais ce n'est pas la seule explication.

A Strasbourg, la raison la plus probable de ce regain d'intérêt pour les musées est la mise en place de la gratuité depuis la fin du confinement " On a déjà remarqué une belle fréquentation en Mai et Juin, alors que toutes les restrictions n'étaient pas levées. Donc, la gratuité doit être une explication, en effet" reconnait l'administrateur général François Pfalzgraf.

Jusqu'à la fin aout, les caissières ne vendront donc plus de ticket, en revanche, elles sont chargées de contrôler les pass sanitaires " De façon générale, ça se passe bien témoigne Véronique Heimann, caissière au palais Rohan. Mais certains ne comprennent pas, comme cette personne qui m'a demandé si j'étais de la police. On a des procédures, on les suit, c'est tout"

Strasbourg n'est pas une exception

Strasbourg n'est cependant pas la seule ville où les musées tirent leur épingle du jeu. A Mulhouse aussi, les musées municipaux retrouvent leur niveau de fréquentation d'avant crise. "2 454 personnes en juillet au musée historique, on est revenu à la situation d'avant Covid. La fréquentation est excellente" se réjouit Joel Delaine, le directeur des musées de la Ville. Pour lui, les deux expositions temporaires, visibles jusqu'au 26 Septembre, contribuent très certainement à cette affluence.

Mais contrairement aux musées strasbourgeois, ceux de la Ville de Mulhouse n'ont pas eu besoin d'instaurer le pass sanitaire. "Nous n'atteignons que très exceptionnellement le nombre de 50 personnes présentes simultanément. J'ai donc demandé à instaurer une jauge. En terme de gestion, c'est plus simple de maintenir un quota que de contrôler des pass sanitaires" (Toutefois, depuis le week-end du 7 Aout, un décret supprime le seuil de 50 personnes, le pass sanitaire est donc désormais exigible.) 

Un public averti

A Strasbourg "On a programmé une demi-journée de formation pour les caissières et on a acheté une vingtaine de smartphones pour scanner les QR codes. C'est tout!" précise François Pfalgraff.  Au musée Lalique de Wingen sur Moder, c'est une personne en charge de la sécurité qui a été équipé d'une tablette pour vérifier les pass sanitaires. Et dans tous les cas, il n'y a pas de problème majeur, ni d'énervement à l'entrée des musées.

La grande majorité des visiteurs est parfaitement informée, et arrive avec le document nécessaire. " Il y en a bien l'un ou l'autre qui m'appelle pour essayer de négocier une entrée sans le pass, mais on reste inflexible "sourit Véronique Brumm, la directrice du musée Lalique. Une fermeté qui ne dissuade finalement pas le public. Chez Lalique aussi, le nombre de visiteurs est à la hausse : en ce moment, c'est environ 300 visiteurs par jour " un taux de fréquentation que l'on observait plutôt les week-ends, et que l'on atteint maintenant en semaine" affirme la directrice. Pour elle, c'est la situation géographique du musée, en milieu rural, qui doit jouer. Les gens ont envie de nature.

Des touristes français

Ça va bien, résume-t-on de la même manière dans un autre musée emblématique de la région, le musée Unterlinden de Colmar.  Certes, la fréquentation n'est pas tout à fait revenue à la moyenne des étés 2018 et 2019 mais "847 visiteurs mercredi, 785 jeudi, c'est des belles journées" dit Alexandra Morardet, qui travaille au service communication du musée. La différence?  "Cet été, nous n'avons pas de groupe...  trop compliqué à gérer avec les pass. Donc, ce sont plutôt des visiteurs individuels" Grands absents, les Asiatiques. Mais quelques Européens sont là, et la clientèle française vient compenser en grande partie le vide laissé par les touristes étrangers.

Dans tous les cas, les musées en Alsace qui s'attendaient à une saison compliquée, affichent leur soulagement. Le pass sanitaire a finalement été adopté sans difficulté, et sans impact notable sur la fréquentation.