Colmar : des restaurateurs proposent des repas gratuits aux étudiants

Comme un effet boule de neige. Deux mamans du pays de Ribeauvillé, sensibles à la détresse des étudiants ont mobilisé les restaurateurs locaux. Résultat, à partir du 23 février, et un mois durant, des chefs vont se relayer pour fournir 100 repas gratuits par jour aux étudiants à Colmar.

Le Hopla Truck du chef étoilé Olivier Nasti, situé dans le café Rapp de Colmar offre un repas gratuit aux étudiants pour un repas acheté, une contribution à la belle idée de deux mamans de Ribeauvillé
Le Hopla Truck du chef étoilé Olivier Nasti, situé dans le café Rapp de Colmar offre un repas gratuit aux étudiants pour un repas acheté, une contribution à la belle idée de deux mamans de Ribeauvillé © Marie-Christine Lang / France Télévisions

"Très fière de ce projet". Sur sa page Facebook, Armelle Brunn, commerçante à Ribeauvillé exprime son contentement. Il faut dire que le projet un peu fou, qu'elle a monté avec une autre commerçante du secteur, Amandine Bruniaux est en passe de se concrétiser. Les deux mamans, sensibles à la cause étudiante, ont décidé de se mobiliser et de mobiliser les restaurateurs pour offrir un mois durant des repas gratuits à la jeunesse cloîtrée chez elle et sans moyens financiers.

"La fille d'Armelle est étudiante à Toulouse et je suis la maman d'étudiants en devenir, alors évidemment cette cause nous touche. Par ailleurs, je suis restauratrice, et j'ai constaté que dans mon domaine, avec la fermeture des établissements, les chefs s'ennuient. Alors nous avons eu l'idée de contacter les propriétaires du café Rapp à Colmar, et de fil en aiguille, le projet s'est concrétisé", raconte Amandine Bruniaux. 

 

La mobilisation des chefs

A tel point, qu'une dizaine de chefs de Colmar et du pays de Ribeauvillé va se relayer du mardi au vendredi à partir du 23 février et un mois durant pour concocter et livrer des menus gratuits à destination des étudiants.Une détresse qui a touché jusqu'à certains chefs étoilés comme Marc Haeberlin ou Julien Binz. Les étudiants devront s'inscrire au préalable et pourront ensuite, la carte d'étudiants faisant foi, retirer leur repas au café Rapp. "Les étudiants se renferment dans leur bulle, n'ont plus d'interaction sociale, ils suivent leur cours et c'est tout", déplore Amandine Bruniaux qui espère que cette initiative les sortira de la morosité. "J'ai 60 ans aujourd'hui mais si j'avais 20 ans, qu'est-ce que je ferais? s'interroge Isabelle Lenys, qui gère le café Rapp avec son mari, Emmanuel. Les étudiants sont dans le besoin, privés de leurs petits jobs par la situation sanitaire, et puis c'est dans notre nature de participer à ce genre d'événement".

Olivier Nasti, chef  du Chambard à Colmar, a tout de suite été enthousiaste. "On avait déjà participé aux opérations à destination des hôpitaux, et là, la cause des étudiants me semble importante, j'ai moi même une fille étudiante, je vois leurs difficultés", précise le chef qui propose, via son food truck, le Hopla Truck, stationné au coeur du café Rapp, d'offrir un repas gratuit aux étudiants pour un repas acheté.

"On nous offre la marchandise en plus, ajoute Olivier Nasti, la mobilisation a été très forte!" En effet, l'initiative est soutenue par de nombreux mécènes comme l'Umih68 (union des métiers et des industries de l'hôtellerie), la Banque Populaire, Metro ou encore Carola. "Les boulangers et pâtissiers du secteur ont tous répondu présents! se réjouit également Amandine Bruniaux et nous offre pains et pâtisseries, je ne m'attendais vraiment pas à une telle chaîne de solidarité, c'est incroyable!"

Aujourd'hui, 25 repas sont dores et déjà réservés pour mardi 23 février, premier jour de l'initiative. Mais il n'y aura de toutes façons pas de gâchis. S'il devait y avoir des repas en trop, ils seront redistribués aux associations.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société alimentation solidarité