La fondation du patrimoine lance un fonds de soutien aux métiers d'art, une maison alsacienne du 18ᵉ siècle parmi les projets retenus

La fondation du patrimoine élargit encore son champ d'action et lance un fonds de soutien aux métiers d'art. Parmi les 15 projets retenus pour cette première série de chantiers, la maison du vigneron de Wettolsheim, au cœur de l'écomusée d'Alsace, qui sera rénovée selon les techniques traditionnelles.

Si la fondation du patrimoine est surtout connue pour son loto, qui permet, chaque année, sous l'impulsion de Stéphane Bern, de soutenir des projets de restauration et de rénovation d'ampleur, son action ne se limite pas à cela. Elle aide, grâce à des dons et des mécénats, les propriétaires - particuliers, collectivités, associations-, à sauvegarder et valoriser le patrimoine. Au total, près de 3 000 projets sont accompagnés financièrement chaque année.

En ce printemps 2024, son champ d'action va encore s'élargir : un nouveau fonds de soutien est lancé, en faveur des métiers d'art et de l'artisanat. Un million d'euros sera consacré à des chantiers emblématiques, sélectionnés autant pour leur valeur patrimoniale que pour les savoirs-faire qu'ils permettent de valoriser et transmettre.

Parmi les 15 projets retenus, la rénovation de la maison du vigneron de Wettolsheim, en plein cœur de l'écomusée d'Alsace d'Ungersheim (Haut-Rhin) répond à tous les critères. Cette bâtisse typique du vignoble alsacien, qui date de 1706, a été sauvée de la démolition et déplacée de son village d'origine à l'écomusée en 1994. Avec sa façade aux influences gothique, Renaissance et baroque, son encadrement de fenêtre sculpté en pans de bois à l'étage et ses bois courts décoratifs, elle est un témoin architectural de l'Alsace du début du 18ᵉ siècle.

L'écomusée, en partenariat avec le syndicat des vignerons indépendants d'Alsace, y avait reconstitué un intérieur de famille bourgeoise, et y exposait des objets et du matériel du monde de la vigne.

Inaccessible depuis deux ans

Sauf que depuis deux ans, la maison était trop abîmée pour pouvoir encore y accueillir les visiteurs. Un vaste chantier doit être lancé pour réhabiliter la toiture, une partie du pan de bois, les huisseries, l'escalier de pierre et un plafond Renaissance. Un programme complet de travaux, qui fera intervenir de nombreux corps de métiers : charpentier, maçon, menuisier, tailleur de pierre, peintre en décor, ferronnier... Des spécialistes du bâti ancien qui seront amenés à intervenir dans le respect des savoir-faire traditionnels.

"Il y a un vrai regain d'intérêt pour les métiers de l'art et de l'artisanat, estime Véronique Keiff, qui représente la fondation du patrimoine en Alsace. Des gestes disparaissent, toute une génération de professionnels va partir, et il est urgent de transmettre. 

C'est notre rôle d'accompagner la transmission des savoir-faire

Véronique Keiff, déléguée régionale pour la fondation du patrimoine en Alsace

Les travaux seront réalisés en partie par le centre de formation Le Gabion, abrité par l’écomusée, dans le cadre de son programme de formation d’ouvrier professionnel en restauration du patrimoine. Dix apprentis en reconversion professionnelle dans les métiers de l’éco-rénovation seront impliqués dans la couverture et la dépose de torchis Un argument qui a pesé au moment du choix des projets soutenus par ce fonds d'aide.

Un chantier visible du public

Par ailleurs, les travaux seront visibles du grand public. Une manière de montrer comment se passe la rénovation d'une maison alsacienne, et peut-être de susciter des envies et des vocations. "La rénovation, et encore plus précisément l'éco-rénovation, dans le respect des matériaux, est un vrai sujet de société, estime Véronique Keiff. Il y a une réalité écologique à vouloir rénover plutôt que construire du neuf. Là aussi, nous avons le devoir d'accompagner cette volonté."

La fondation du patrimoine accompagne donc à hauteur de 30 000 euros ce chantier prioritaire de l'écomusée, en cette année où ce musée à ciel ouvert fête ses 40 ans. Les travaux, qui coûteront au total 434 000 euros, s'étaleront sur plus d'une année : les visiteurs devraient pouvoir y pénétrer à nouveau d'ici à l'automne 2025.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité