Urgences de Mulhouse : tous les internes en arrêt maladie pour '“épuisement professionnel“ ou ”symptômes dépressifs”

l'entrée des urgences du Groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace. / © Nicolas Meyer France 3 Alsace
l'entrée des urgences du Groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace. / © Nicolas Meyer France 3 Alsace

L'ensemble des internes du service des urgences de Mulhouse sont en arrêt de travail depuis lundi 30 septembre. Ils estiment ne plus pouvoir faire face au manque chronique de médecins titulaires.

Par Claude Lepiouff

Ils sont quinze en arrêt maladie, soit la totalité des internes du service des urgences de l'hôpital de Mulhouse, pour des affections telles que "épuisement professionnel" ou encore "symptômes dépressifs". Selon un interne qui souhaite rester anonyme : "ça a commencé par un puis deux cas et lundi (le 30 septembre), il y a eu un effet boule de neige. Le groupe des internes a décidé que si un ou deux partaient, ils partiraient tous". 
 

Décidemment tout va très mal aux urgences de l'hôpital de Mulhouse. En grève depuis des mois comme des centaines d'autres services d'urgence en France, le service fait face à de nombreux départs de médecins qui se disent épuisés par les conditions de travail. Depuis début octobre 2019, seuls sept médecins titulaires travaillent encore aux urgences, contre 24 avant l'été et 34 en condition normale.
 

Une vague de peur chez les internes

Cette vague d'arrêts maladie des internes, allant de une à quatre semaines "n'était pas anticipée", a expliqué l'interne. "Si les internes sont en difficulté, c'est dû à l'absence de médecins, de chefs, qui les prennent en charge de façon effective et valide ce qu'ils proposent. Le fait que les médecins s'en aillent fait retomber la responsabilité sur les internes qui ne devraient pas être responsables", ajoute-t-il.  
 

Cela crée une angoisse majeure de devoir être en première ligne, de faire des prises en charge, de décider tout seul, en attendant que quelqu’un (un médecin) puisse se libérer…
Un interne anonyme


Le syndicat des internes de spécialités d’Alsace a demandé à l’ARS (Agence régionale de santé) que l’on ne prenne plus d’internes au service d’urgences de Mulhouse pendant six mois Le temps que ce service reprenne un fonctionnement normal. Il est pourtant prévu que dans un mois, le 4 novembre 2019, jour de la fin du stage semestriel des internes actuels, de nouveaux internes arrivent aux urgences sans expérience.

Le syndicat doit rencontrer le doyen de la faculté de médecine de Strasbourg ce jeudi soir afin d’appuyer cette demande auprès de l’ARS, l’Agence régionale de santé. L'ARS a réagi en indiquant qu'elle organise le 8 octobre 2019, avec l’ensemble des partenaires, une réunion pour finaliser ses organisations. La direction du Groupement hospitalier régional Mulhouse Sud-Alsace (GHRMSA), elle, n'a pas fait connaître de réaction. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus