Vins d'Alsace : pourquoi la cave coopérative de Pfaffenheim signe un accord de rapprochement avec le négociant Arthur Metz

Publié le

Une nouvelle ère commence pour les viticulteurs-coopérateurs de la cave de Pfaffenheim. Ce lundi 23 mai 2022, leur conseil d'administration a signé un rapprochement avec le négociant Arthur Metz, filiale alsacienne du groupe des Grands Chaix de France.

Pour les 160 viticulteurs coopérateurs adhérents à la cave vinicole de Pfaffenheim dans le Haut-Rhin, c'est le début d'une nouvelle étape dans leur longue histoire. Après 65 ans d'existence, le conseil d'administration a signé un accord de rapprochement avec Arthur Metz, l'un des acteurs majeurs du monde viticole alsacien. Objectif : permettre aux viticulteurs de faire face à la concurrence avec de nouveaux moyens, de communication et surtout commerciaux. 

La situation était devenue inextricable pour les viticulteurs qui livrent leur raisin à la cave coopérative de Pfaffenheim. Pour Thierry Schoepfer, manager de transition de la cave de Pfaffenheim, c'est un tournant historique. "Ici les caves sont de dimension moyenne et manquent de moyens pour affronter les grands marchés français et étrangers. Ce partenariat nous offre une nouvelle ouverture sur le monde, que nous ne pouvions pas du tout envisager seuls, avec nos petits moyens."

Bien sûr, certains viticulteurs ont des craintes, mais le directeur général de la filiale alsacienne des grands chaix de France, Serge Fleischer, se veut rassurant : "Il ne s'agit pas d'une fusion-absorption, mais d'un contrat de partenariat qui assure 100 % en exclusivité des débouchés des produits de la cave, au travers de la maison Arthur Metz, dans la distribution en France et dans le monde. Pour eux, c'est la sécurité et la garantie de rester autonome et maître chez soi. Bien évidemment on va travailler ensemble dans tous les services." 

L'identité Pfaffenheim préservée 

Hubert Frick vend son raisin à la cave depuis 30 ans et il fait partie des quatorze membres du conseil d'administration. Pour lui et ses collègues, c'était la meilleure solution pour sauver leur outil commun.

"Notre outil ne répond plus aux besoins et au commerce actuel. Pour le e-commerce par exemple, on n'est pas à la hauteur. En exportation nous sommes bons, mais cela nous permettra d'élargir notre clientèle à d'autres pays, on sera aussi mieux distribués dans  les CHR, les cafés-hôtels-restaurants. Pour tous ces aspects-là, on mettra nos moyens en commun."

Régler les dettes était l'autre raison qui a décidé le conseil d'administration à signer l'accord de coopération avec Arthur Metz. "Ce partenariat nous permettra de faire vivre à nouveau nos 160 adhérents et ça c'est une propriété pour nous. Le monde agricole a du mal, on a des problèmes de trésorerie, on n'a pas pu payer nos viticulteurs comme on le souhaitait. Ce rapprochement nous permettra de remettre tout ça à niveau, à avoir une sécurité de trésorerie et payer à nouveau décemment nos coopérateurs."

Cette accord de coopération entre la cave vinicole de Pfaffenheim et la filiale alsacienne du groupe des Grands Chaix de France est signé pour une période de dix ans, renouvelable.