La Haute-Marne sur le podium à l'élection de Miss et Mister Agriculture 2021

La Haute-Marne à l'honneur pour l'élection de Miss et Mister Agri[culture] 2021, qui a eu lieu le samedi 19 décembre. C'est dans ce département que Constance Pasquier, première dauphine, et Julien Japiot, deuxième dauphin, font ou ont fait respectivement leurs études, plus précisément à Choignes.

Constance Pasquier, première dauphine, s'intéresse aux vaches. Julien Japiot, deuxième dauphin, travaille dans un élevage de moutons.
Constance Pasquier, première dauphine, s'intéresse aux vaches. Julien Japiot, deuxième dauphin, travaille dans un élevage de moutons. © Constance Pasquier & Julien Japiot

Chamarande-Choignes (Haute-Marne) se retrouve sous les projecteurs. C'est là où Constance Pasquier et Julien Japiot ont, et ont passé respectivement leur brevet de technicien supérieur (BTS) en productions animales (PA). On les retrouve sur les marches d'un podium : celui de l'élection de Miss et Mister Agri[culture] 2021, le samedi 19 décembre 2020. France 3 Champagne-Ardenne a posé quelques questions à ces jeunes qui doivent leur place à leur engagement pour le monde agricole, et pas au physique comme chez Miss(ter) France.

Élue première dauphine à seulement 20 ans, Constance Pasquier vit dans la ferme bovine de ses parents, à Saint-Just-Sauvage (Marne, voir sur la carte ci-dessous avec les autres villes). On y élève des vaches de la race Aubrac, renommée dans le milieu. "Je ne m'attendais pas à arriver à ce stade... Et j'ai été contente de montrer que tout est possible. Je voulais défendre mon milieu, et montrer que nous, les femmes, sommes présentes."
 


Le milieu de l'élevage a en effet besoin d'être soutenu à cause de préjugés, explique-t-elle. "On nous accuse d'une multitude de choses, alors que pas du tout. On élève nos bêtes, on les aime. Si l'une est malade, on va tout faire pour la sauver. Des fois, c'est assez dur de s'en séparer. Mais il le faut pour qu'on puisse nourrir la population. C'est pour ça qu'on aimerait être soutenus et entendus."

S'il y a bien une vache avec laquelle Constance est aux petits soins, c'est Doudouce, qui a posé avec elle. Même s'il n'y a pas (trop) de traitement de faveur : elle mange, dort avec ses consoeurs (visibles dans la publication ci-dessous)... "C'est une vache un peu spéciale, arrivée chez nous en 2012. Elle s'est montrée isolée, et très attentionnée avec vous. Elle vient faire des bisous, câlins... Alors elle est un peu gâtée, c'est notre animal de compagnie."
 


Julien Japiot fête ses 23 ans ce samedi 26 décembre. Il a quant à lui été élu deuxième dauphin de Mister Agri. Il avait déjà participé en 2018, et ses proches l'ont poussé à retenter sa chance. "Je voulais qu'on voit notre milieu agricole, qu'il y a des jeunes qui sont motivés malgré les difficultés actuelles. Ça montre notre image à ceux qui ne sont pas de ce milieu." Sa devise : quand on veut, on peut.

Comme Constance, Julien ne s'attendait pas à ce petit succès, surtout face à des concurrents bien installés. Il pense s'être démarqué grâce à un second texte, engagé, qu'on lui a demandé après sa pré-sélection grâce aux nombreux 'J'aime' laissés sur sa photographie. "J'ai exprimé mes motivations. J'ai parlé de mon milieu familial, de l'idée de vouloir reprendre ce que mes parents et grands-parents ont créé. Je nage là-dedans depuis tout jeune."
 

Je voulais qu'on voit qu'il y a des jeunes qui sont motivés malgré les difficultés actuelles du monde agricole.

Julien Japiot, deuxième dauphin de Mister Agri 2021

Le jeune homme a la passion du mouton. Mais ça n'a pas toujours été le cas. "Après mon BTS, j'ai participé à des olympiades. J'ai été classé premier du lycée, puis du département. Et je me suis retrouvé à concourir au Salon de l'agriculture. J'ai fini huitième, et j'ai voulu en apprendre plus. J'ai fait un stage, et à la fin, mon patron m'a proposé un contrat. C'est devenu une passion. J'aimerais plus tard pouvoir créer un troupeau et en vivre."

En attendant, il excelle auprès de la Coopérative Bétail et Viande du Mouton (Cobevim), basée à Foulain (Haute-Marne). C'est avec amour qu'il s'occupe des moutons qui y paissent (l'un est visible sur la photographie ci-dessous). Sa camarade Constance est fière de lui. "Je suis très contente, car il représente vraiment la Haute-Marne. Moi, j'y suis juste étudiante..." Retour de compliment pour Julien. "Je suis fier d'elle. Elle montre qu'il y a des femmes dans ce milieu pas facile, et qu'elles bossent dur."
 


Pour découvrir d'autres ambassadeurs et ambassadrices du monde de l'agriculture en Haute-Marne, pensez à leur calendrier. Légèrement moins sage que cette élection...
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie internet