Haute-Marne : les thermes de Bourbonne innovent pour le déconfinement et contre le cancer du sein

Publié le
Écrit par Maxime Meyer .

Après de longs mois de fermeture, les thermes de Bourbonne-les-Bains espèrent retrouver cet été 2021 une activité normale. L'établissement propose une offre de soins inédite à ceux qui ont souffert du confinement et aux femmes guéries du cancer du sein.

En ce mois de juin 2021, les curistes et leurs sourires sont de retour aux thermes de Bourbonne-les-Bains depuis un mois. L'établissement du sud de la Haute-Marne a retrouvé une routine perdue depuis près de deux ans maintenant, avec beaucoup de soulagement.

"Les curistes sont ravis de pouvoir revenir, témoigne la directrice Carole Recouvreur. Et puis, par rapport à la réouverture du mois de juillet l'an dernier, après le premier confinement, il y a beaucoup moins d'appréhension par rapport au dispositif covid qu'on a mis en place. Tout le monde est satisfait, les curistes comme ceux qui travaillent dans les cures."
 


Les thermes accueillent en ce moment près de 500 curistes par jour. Le niveau habituel de 650 patients quotidiens n'est pas encore atteint, mais il est déjà beaucoup plus haut que l'an dernier où seuls 200 curistes par jour environ s'étaient présentés à la réouverture.

Les premiers à avoir retrouvé les eaux de Bourbonne sont ceux pour qui les soins se faisaient urgents et qui souffrent notamment de douleurs articulaires. Des habitués bientôt rejoints par de nouveaux profils de curistes.
 

Revivre après le confinement

Parmi les nouveautés de cette réouverture tant attendue, les thermes proposent dès lundi des offres de soins conçues pour retrouver de l'énergie après ces longs de mois de confinement et de contraintes sanitaires. Appelées « Retrouvailles » ou « Revivre », ces semaines thématiques ont pour objectif d'aider au retour à la vie normale, pour mettre enfin le Covid derrière nous.

"Dans la formule « Revivre », en plus des soins thermaux habituels, on ajoute chaque jour des séances de bol d'air Jacquier, détaille Carole Recouvreur. Il s'agit d'inhalations d'huiles essentielles de pin, qui vont permettre de favoriser l'oxygénation et donc de renforcer l'efficacité des soins thermaux. Ensuite, chaque après-midi, une activité complémentaire est proposée avec un atelier alimentation et immunité, un autre atelier sport à la maison, de la marche nordique, du pilates et un modelage équilibre."

Ces semaines pour « Revivre » sont prévues du 28 juin au 11 juillet et du 16 août au 5 septembre.
 

Les bienfaits des thermes pour les patientes guéries du cancer du sein

L'autre nouveauté de la rentrée concernera les femmes en rémission complète du cancer du sein. Après des études menées sur les bienfaits supposés des cures thermales sur ces patientes, l'Assurance Maladie a décidé d'aller plus loin en proposant une expérimentation dans plusieurs établissements thermaux dont celui de Bourbonne-les-Bains.

"On est aujourd'hui dans un programme expérimental de prise en charge, en milieu thermale, de patientes ayant souffert d'un cancer du sein. Le cadre est imposé par l'Assurance Maladie. Il s'agit d'une cure thermale classique, de 18 ou 12 jours au choix du curiste, à laquelle on va ajouter des ateliers pluridisciplinaires pour aider à la reconstruction psychologique des patientes et à leur bien-être."
 


Parmi ces ateliers supplémentaires, les cures de Bourbonne proposeront ainsi une consultation psychologique avec un psychologue et une participation à des groupes de parole. Des séances collectives de conseil santé, un atelier cuisine et des consultations diététiques individuelles ont pour but de rétablir de façon personnalisée l'équilibre alimentaire des patients. Des activités physiques adaptées ont été inscrites au programme dans un souci de bien-être et de prévention contre le cancer. Le tout accompagné de soins de relaxation et de séances de conseil esthétique et maquillage pour réapprendre à prendre soin de soi. 

Quand vient la bonne nouvelle de la guérison, tous les problèmes ne sont pas forcément réglés. Il y a parfois un sentiment de « débrouillez-vous », un sentiment de vide

Carole Recouvreur, directrice des thermes de Bourbonne-les-Bains


Pour Carole Recouvreur, ces attentions peuvent se montrer très utiles pour nombre de patientes déboussolées par la maladie. "Au plus fort de la maladie, les patientes sont énormément prises en charge, comme dans un cocon de soins. Et puis quand vient la bonne nouvelle de la guérison, tous les problèmes ne sont pas forcément réglés. Il y a parfois un sentiment de « débrouillez-vous », un sentiment de vide. La cure peut essayer de donner des clés pour retrouver une vie normale."

À la fin de la cure, les patients s'engagent à répondre à des questionnaires de santé réguliers pendant 18 mois afin de déterminer si les bienfaits de cette expérimentation sont avérés. L'Assurance Maladie prend en charge la moitié de ce programme d'un montant total de 700 euros. Seule condition pour y participer, le feu vert du médecin ayant suivi le patient durant sa maladie : l'oncologue devra donner son accord et attester de sa guérison, de la fin de ses traitements et de la stabilisation de son état de santé.

Cette prise en charge inédite du cancer du sein débutera à Bourbonne-les-Bains du 23 août au 4 septembre. Deux autres sessions sont déjà prévues fin septembre et fin octobre. L'expérimentation devrait être menée pendant trois ans.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité