Covid19 : le préfet de Haute-Marne prend un arrêté anti-Halloween

Au vu du contexte sanitaire, le préfet de la Haute-Marne, Joseph Zimet, a pris un arrêté visant à interdire le porte-à-porte sur l'ensemble du département du 24 octobre au 1er novembre inclus à l'occasion des festivités d'Halloween.

Si les citrouilles pourront continuer à rivaliser de fantaisie, la tournée des bonbons sera elle proscrite en Haute-Marne
Si les citrouilles pourront continuer à rivaliser de fantaisie, la tournée des bonbons sera elle proscrite en Haute-Marne © PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP
"Des bonbons ou un sort !", voilà des mots que les Haut-Marnais ne devraient pas entendre lors de cette édition 2020 d'Halloween. Alors que le nombre de personnes infectées par le covid-19 ne cesse d'augmenter en Champagne-Ardenne et que les mesures de restrictions succèdent aux mesures de restrictions dans chacun des quatre départements, le préfet de Haute-Marne se distingue en prenant une mesure spécifique à cette fête venue tout droit des Etats-Unis.

"A compter du samedi 24 octobre et jusqu'au dimanche 1er novembre 2020 inclus, le porte-à-porte est interdit sur l'ensemble du territoire du département de la Haute-Marne, à l'occasion des festivités d'Halloween", peut-ton lire dans un arrêté préfectoral pris ce lundi 19 octobre.
 

Taux d'incidence de 106,4 en Haute-Marne

Pour décourager les adeptes des citrouilles et déguisements de toutes sortes, il est notamment rappellé que "la violation des mesures prévues au présent arrêté est punie de l'amende prévue pour les contraventions de 4e classe" soit 135€. 

Avec un taux d'incidence (nombre de personnes positives au covid-19 ramené à 100.000 habitants) de 106,4 le lundi 20 octobre, le département présente les chiffres les plus faibles de la Champagne-Ardenne (181,9 pour les Ardennes). Mais face à la flambée de ce taux dans les départements voisins, le préfet entend bien anticiper d'autant que l'indicateur n'était "que" de 57,9 le 9 octobre dernier, en Haute-Marne.

Cette année, pas question donc d'exhiber ses plus beaux déguisements pour faire la tournée des bonbons et tenter d'effrayer son entourage, car la menace qui plane, elle, est bien réelle.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société halloween événements sorties et loisirs