Histoires 14-18 : le Général Patton et les tanks US

Par France 3

C’était l’un des plus brillants généraux de l’armée américaine. George Patton, un militaire principalement connu pour ses faits d’armes lors de la seconde guerre mondiale mais qui joua un rôle décisif, déjà, ici en Haute-Marne, dès 1917. Dès la déclaration de guerre en 1914, le très francophile George Patton, grand admirateur de Napoléon, souhaite rejoindre le front en France, mais sa demande est rejetée en raison de la neutralité américaine.

Lors de l’entrée en guerre du pays en 1917, il demande et obtient de rejoindre l’Etat-major du Général Pershing dont il devient vite le bras droit. Arrivé en Haute-Marne avec le reste du commandement, celui qui vient d’être promu capitaine se porte volontaire pour la mise en place d’un corps de chars d’assaut américain. Il est persuadé que les tanks vont permettre d’emporter la décision lors des grandes batailles et de gagner, enfin, la guerre.

Histoires 14-18 : le Général Patton et les tanks américains
Archives Nationales Américaines - BDIC Fonds Valois - Pathé Gaumont  - France 3 - Mathieu Guillerot


En novembre 1917, promu major, il met en place une école américaine de tanks à Langres et forme les nouveaux conducteurs à proximité, sur la commune de Bourg. Un camp de 60 hectares voit le jour pour accueillir les manœuvres. Une voie ferrée est construite pour acheminer les chars. Patton prend personnellement en main la formation des soldats avec réveil à l’aube, gymnastique, cours de conduite et séance de tirs. Fin août 1918, il dispose de soldats suffisamment entrainés pour constituer la première brigade légère de chars. Il participera à de nombreuses batailles décisives dont la grande offensive de Meuse Argonne le mois suivant.

Le 11 novembre 1918, George Patton fête ses 33 ans lorsqu’il apprend l’armistice. Très attaché à la petite commune de Bourg, il rend visite à chaque famille avant de rentrer aux Etats-Unis. Il mourra à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945 dans un banal accident de la route.

 

Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus