Haute-Marne : un escape game pour apprendre l'autonomie en classe, au collège Anne-Frank de St Dizier

Avant chaque vacance scolaire, les élèves sont répartis en groupes de 5 pour un escape game éducatif à St Dizier en Haute-Marne. / © Document remis
Avant chaque vacance scolaire, les élèves sont répartis en groupes de 5 pour un escape game éducatif à St Dizier en Haute-Marne. / © Document remis

Le 12 février prochain, cinq enseignants du collège Anne-Frank de Saint Dizier en Haute-Marne vont présenter à l'académie de Reims leur innovation éducative. Un escape game, proposé aux élèves du collège avant les vacances pour apprendre l'autonomie. 

Par Matthieu Mercier

"Chers élèves,

Un terrible danger nous menace. Un virus a contaminé les autres élèves du collège. Les symptômes comme les muscles douloureux, la voix qui ne fonctionne plus et une fièvre sévère rendent les malades fous de douleur. Si bien, qu’ils préfèrent en mourir…Vous avez été placés dans ce bureau de la salle des profs pour tenter de fabriquer un remède. 

Malheureusement, plusieurs fioles sont disponibles. Vous ne savez pas lesquelles mélanger, ni comment déverrouiller le cadenas qui protège ces fioles. Vous devez fouiller cette pièce afin de trouver des indices sous forme d’énigmes à résoudre pour vous permettre de fabriquer ce remède. Mais attention, le temps est compté. Vous n’avez qu’une 1h20. Dépêchez-vous, soyez méthodiques, parlez-vous, réfléchissez, soyez forts. Vous êtes notre dernier espoir…"

 

 

Enfermés dans une salle

Plus incitatif qu'une interro surprise : proposer un escape game aux élèves avant les vacances pour leur apprendre à travailler seul ou en équipe réduite, mais sans l'aide de parents ou de professeurs. Voilà l'idée qui a germé dans la tête de cinq enseignants du collège Anne Frank à Saint-Dizier en Haute-Marne. Un établissement situé en zone REP+ : en clair, zone d'éducation prioritaire, avec des élèves qui ont parfois du mal à se concentrer. 

"Tout a commencé en octobre 2018", raconte Mélanie Barrès, l'une des enseignantes à l'origine de ce projet éducatif. "Avant chaque vacance, on organise un escape game, pour nos élèves. On les 'enferme' dans une salle, avec des énigmes et ils doivent sortir de cette salle, avec un scénario". Cette innovation sera présentée à Reims le 12 février, aux journées académiques de l'innovation. Et portée ensuite au niveau national en avril 2020. Pour tenter une reconnaissance ultime. 
 


Le scénario est adapté au niveau des classes. "L’idée est que chaque énigme soit liée à une discipline, poursuit Mélanie Barrès. Pour que les élèves développent des compétences sociales, le travail en groupe et la discussion avec leurs pairs, le travail en autonomie, on ne les aide pas. L'objectif est qu’ils soient autonomes pour résoudre en groupe la série d’enigmes". Les professeurs d'histoire-géographie, musique, EPS, physique-Chimie et SVT sont concernés. 
 

Ludique et adapté

Au départ, évoque l'enseignante, "c’était une volonté de travailler ensemble, de mêler plusieurs disciplines, de mobiliser des compétences et de montrer qu’on peut les utiliser dans d’autres contextes. La musique ou les sciences, par exemple ça peut permettre de résoudre un gros problème". Le succès du premier escape game a donné des ailes à ces enseignants innovants. "Vu le succès que ça a eu sur tous les niveaux, on a continué"

Et désormais, le rythme est pris. Avant chaque vacance scolaire, c'est escape game au collège. En décembre dernier, les 3e, en octobre, c’étaient les 6e, et en février 2020, ceux de 5e. Avec l’aval du principal. Car cela nécessite que les élèves n’aillent pas en cours. Avec un espace disponible. "C'est une gestion importante. Cette année, on a eu un nouveau principal et il a accepté". Ce dernier confirme.

C'est intéressant et ça motive vraiment nos élèves. Ces escape game sont ludiques et adaptés à notre établissement en zone d'éducation prioritaire. Cela rend les élèves actifs et favorise la coopération.
- Claudy Henriot, principal heureux au collège Anne Frank. 


Pour le scénario, les enseignants se servent de séries, bien connues des enfants. La série Lost par exemple.  "Pour la récompense, les premiers groupes qui trouvent ont des cartons de couleur. Un carton vert pour les meilleurs signifie la reconnaissance pour les élèves, une fierté vis a vis des autres. On leur a créé un diplôme de meilleur enquêteur. Les enseignants signent pour attester de cette réussite". 

VIDEO : ce collège propose également des moments de relaxation avant les cours. 
 

"La communication est la clé d’une équipe talentueuse"

Quant à l’Education nationale, elle a validé le projet. "On est en train de concourrir pour les journées académiques nationales de l’innovation en avril à Paris et on est sélectionné pour le 12 février à Reims. L’idée est de partager cette idée partout en France. Car c’est très long à organiser, mais ça paye sur le plan éducatif. Il nous a fallu plusieurs mois de préparation. Il faut compter 20 à 30 heures pour un scénario".

On comprend mieux pourquoi, en jetant un oeil sur les consignes de cet escape game, pédagogiques et adaptées. "Nul besoin d’utiliser votre force, physique, seulement votre force mentale pour résoudre la série d’énigmes. Durant le jeu, expliquez aux autres ce que vous êtes en train de faire. La communication est la clé d’une équipe talentueuse. Soyez organisés, notez chaque indice et chaque énigme résolue car cela vous resservira peut-être.  Faîtes appel à votre réflexion !"

La récompense, c'est le sourire des élèves, les voir à fond, avec la volonté de réussir. "On se dit, voilà, c’est bénéfique de voir ça. On a réussi à les laisser se débrouiller. C’est notre récompense. Ils sont en activité de manière autonome ça veut dire que notre jeu a été bien ficelé". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus