Haute-Marne : le plus grand parc solaire flottant de France sera construit à Perthes

C’est en Haute-Marne que la plus grande centrale solaire flottante française devrait voir le jour. Le permis de construire vient d’être obtenu sur le site des anciennes carrières des établissements Blandin, à Perthes, pour une mise en service en 2023.

Le plus grand parc solaire flottant de France va voir le jour sur le site d’une ancienne carrière exploitée par les établissements Blandin à Perthes en Haute-Marne. L’entreprise RES, spécialisée dans les énergies renouvelables, vient d’annoncer l’obtention du permis de construire sur le site.
 

La future centrale flottante sera la plus grande de France autorisée à ce jour avec une capacité installée de 65,5 MW. Plusieurs îlots devraient être répartis (représentant 70 à 80 hectares) sur les 127 hectares de cette gravière exploitée jusqu’en 2020 par les établissements Blandin. De quoi, selon la société RES, alimenter en électricité l’équivalent de 26.000 habitants et éviter le rejet dans l’atmosphère d’environ 16.000 tonnes de CO2 chaque année. La mise en service est prévue pour la fin d’année 2023.
 

Une protection de l’environnement

Selon Blandin, l’utilisation de ses plans d’eau en faveur du développement d’énergies renouvelables est une excellente nouvelle pour l’avenir de la carrière et la gestion de son environnement. “La proposition de la société RES, à savoir l’utilisation de panneaux flottants photovoltaïques, a plu à nos équipes. Cette solution permet de préserver la faune et la flore qui s’est établi depuis 40 ans. Pour aller plus loin dans notre démarche, une convention a même été signée avec la société RES afin de préserver davantage certains secteurs de toute activité industrielle et ce pour les 30 prochaines années. Nous sommes très fiers de cette collaboration qui respecte la vision que nous nous faisions de l’avenir de notre carrière”, se réjouit Francis Blandin, président des établissements du même nom.
 

Une seconde vie pour le site

Du côté de l'Union des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM) du Grand-Est, on salue une excellente nouvelle pour le tissu économique local. “Ce type de projet permet notamment de maintenir une activité économique dans nos territoires, tout en contribuant au développement des énergies renouvelables et par conséquent à la lutte contre le changement climatique. Il convient d’encourager cet essor qui, à terme, fournira également une énergie propre pour nos sites et nous assurera une production de matériaux de carrières décarbonée”, déclare Rémy Moroni, président de l’UNICEM Grand Est.

Pour RES, le porteur de projet, c’est le fruit d’une parfaite collaboration entre les différents partenaires. “Ce formidable projet est issu d’une collaboration forte avec les Etablissements Blandin qui nous ont donné toute leur confiance dès le démarrage du projet en 2019. Les échanges permanents et constructifs avec les services de la DDT Haute-Marne et de la DREAL Grand-Est ont permis d’assurer l’obtention des autorisations dans un temps record” déclare Arnaud Goupil, responsable projets Solaires RES. 

Le spécialiste des énergies renouvelables a déjà développé un parc solaire en Normandie (voir ci-dessous l'instagram de RES).

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par RES (@res_powerforgood)

 

Le projet est d’envergure et sans précédent pour la région Grand-Est et le département de la Haute-Marne. “Ce projet, le premier en région Grand-Est, est un exemple de valorisation d’anciennes gravières pour produire de l’énergie solaire. Nous avons plusieurs partenariats en cours, notamment avec les Etablissements Blandin, pour poursuivre cette belle aventure” ajoute Arnaud Goupil.
 

Un projet qui ouvre d’autres horizons

Les gravières des établissements Blandin vont vivre une seconde jeunesse. Elles feront des émules, c'est en tout cas le souhait du porteur de projet RES. “Si le projet de Perthes est le premier à sortir de terre. RES envisage d’ores et déjà d’autres réalisations dans le futur. Cette première autorisation ouvre la voie à nos autres projets du même type. RES développe actuellement de nombreux projets photovoltaïques flottants, pour un portefeuille d’une capacité supérieure à 200 MW”, ajoute Céline Spitzhorn, directrice Solaire RES.

Développement des énergies renouvelables et revalorisation d'un site exploité par le passé, c'est une bonne nouvelle pour le territoire haut-marnais.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables énergie environnement emploi économie