Paris 2024 : Rafales et unités anti-drones, comment la BA 113 va protéger le ciel pendant les Jeux olympiques

La base aérienne 113 de Saint-Dizier sera mobilisée durant les J.O. Unités déployées à Paris, rafales prêts à décoller de Haute-Marne. Les militaires vont assurer une bulle de protection au-dessus de la région parisienne. Ils s’entraînent actuellement.

"On prévoit toujours le cas le plus défavorable", lance le Capitaine Tino, chef de la permanence opérationnelle et pilote. Nous sommes au cœur de la BA113 de Saint-Dizier (Haute-Marne), dans un lieu dédié à 100 % à la police du ciel. Ici, un équipage peut décoller avec son rafale en quelques minutes. "On s’entraîne comme on irait se battre comme on dit dans notre jargon." Leur entraînement doit se rapprocher le plus possible de la réalité.

Ces équipes seront en alerte pendant toute la durée des Jeux Olympiques pour sécuriser l’espace aérien. Elles pourront être déclenchées à tout moment par le centre de commandement basé à Lyon. "Les Jeux s’inscrivent dans notre mission quotidienne. Il y aura des renforts comme dans le cadre de grands événements comme le salon du Bourget, des rassemblements politiques, etc", explique le Lieutenant Maxime, navigateur officier systemes d'armes.  

Lutte anti-drones et missiles sol-air

Dans un autre secteur de la base, l’escadron de défense sol-air vient d’opérer une manœuvre. Un drone non-identifié est repéré. "L’objectif est de faire réagir notre équipage. On doit le détecter, le caractériser et enfin le brouiller", détaille le Commandant en second David. Cet exercice permet de tester la réactivité ainsi que la chaîne de dialogue entre le terrain et le commandement de la défense des opérations aériennes. La prolifération des drones est, aujourd’hui, un enjeu majeur.

"Nous menons des reconnaissances de sites et des études sur carte." L’escadron poursuit ses mouvements. Il s’attaque au rechargement d’un module de lancement terrestre. Ce système sol-air moyenne portée produit une couverture de défense aérienne. Toutes ces techniques seront également déployées durant les Jeux Olympiques. "C’est une fierté de participer à la protection du territoire et de nos concitoyens. Ce seront les Jeux olympiques de tout le monde y compris nous."