“Mon rêve de gosse, c'était d'être ami avec un renard” : l'histoire fabuleuse du photographe et de la renarde Fifine

Le photographe a placé son appareil photo, enclenché le retardateur, et a amené la jeune renarde à se placer devant en lui tendant sa main à renifler. / © Bruno-Gilles Liebgott, photographe
Le photographe a placé son appareil photo, enclenché le retardateur, et a amené la jeune renarde à se placer devant en lui tendant sa main à renifler. / © Bruno-Gilles Liebgott, photographe

C'est l'histoire d'un photographe de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle) qui s'était rêvé dans la peau du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry. Non pas pour découvrir des planètes, parler à une rose ou à un mouton. Mais pour avoir un ami renard. 

Par Sophie Gueffier

Il a un peu ce côté lunaire du Petit Prince qui serait devenu grand. Il a les yeux grand ouvert sur le monde et sur la nature. Normal, pour un photographe. Mais l'histoire de Bruno-Gilles Liebgott, originaire de Pont-à-Mousson et photographe depuis trente-cinq ans, est extraordinaire. Enfant, après la lecture du "Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry, il a rêvé:

J'avais un rêve de gosse, c'était d'être ami avec un renard
- Bruno-Gilles Liebgott, photographe

Et son rêve, il l'a mis  dans un coin de sa tête, et a poursuivi son chemin de vie. S'en est-il douté consciemment? Il s'est choisi pourtant un des rares métiers qui pourraient le mener à le concrétiser: photographe. Photographe animalier.


Et la rencontre fut

En juillet 2018, alors qu'il était posté à l'affût pour photographier des chevreuils, son rêve a pris réalité. Il voit alors s'approcher une toute jeune renarde, timidement. Elle est toute petite, n'a alors pas plus de trois mois. Elle jauge l'homme d'abord de loin, puis tente une approche, par curiosité.

Je lui tends la main qu'elle vient renifler
- Bruno-Gilles Liebgott, photographe

Le photographe va la baptiser Fifine parce que c'est une fille et qu'elle est toute fine / © Bruno-Gilles Liebgott, photographe
Le photographe va la baptiser Fifine parce que c'est une fille et qu'elle est toute fine / © Bruno-Gilles Liebgott, photographe


L'instant est magique, à jamais gravé. Une émotion s'empare du photographe, conscient qu'il vit quelque chose d'exceptionnel. Et il retourne alors chaque jour sur les lieux de la rencontre pour visiter "Fifine", c'est le petit nom qu'il choisit de lui donner parce que c'est une fille et parce qu'elle est toute fine. Va pour "Fifine"
 

Le photographe et la renarde

Chaque jour, Bruno-Gilles Liebgott retourne sur les lieux de la rencontre et retrouve sa petite amie. Donnant ainsi raison au renard du Petit Prince:

Mais si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde.
- Antoine de Saint-Exupéry, Le petit Prince

La rousse renarde au soleil couchant. / © Bruno-Gilles Liebgott
La rousse renarde au soleil couchant. / © Bruno-Gilles Liebgott
Ainsi le photographe a passé un accord avec les chasseurs, qui se sont engagés à laisser tranquille Fifine. Il espère qu'au printemps prochain elle pourra donner vie à des petits renardeaux. Qui à leur tour, feront l'objet d'illustrations supplémentaires dans le livre qu'il projette d'écrire sur leur fabuleuse rencontre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus