EN IMAGES - Refuges de montagne : ces bénévoles qui accueillent les randonneurs en hiver dans les Vosges

Pendant l'hiver, les fermes-auberges sont souvent fermées dans les Vosges. Alors pour permettre aux randonneurs de profiter de la montagne, des bénévoles se relaient dans les refuges pour proposer un repas et une pause au chaud. Dans une ambiance très conviviale.

Juste en-dessous du Markstein, le chalet du Treh, à 1.150 mètres d'altitude.
Juste en-dessous du Markstein, le chalet du Treh, à 1.150 mètres d'altitude. © K. Gélébart
Jeudi 30 janvier au matin, au chalet du Treh à proximité de la station du Markstein (Haut-Rhin), une délicieuse odeur de pâtisserie envahit les cuisines. Maurice et Sepp viennent d'ouvrir la porte du four pour contrôler la cuisson des tartes aux pommes. Les bénévoles se sont levés tôt pour en confectionner une demi-douzaine. Car plus de 80 personnes ont réservé pour le déjeuner. Dans les grandes marmites mijotent des dizaines de litres de soupe de légumes préparée par Renée et Francine.
 
En cuisine, en salle, les bénévoles s'activent pendant deux jours pour accueillir le public
En cuisine, en salle, les bénévoles s'activent pendant deux jours pour accueillir le public © K. Gélébart

Un réseau de 19 refuges


Tout a commencé en 2004. Lucien Mentele, qui organise les ouvertures de refuges en hiver se souvient : "L'association des Amis de la nature de Guebwiller a ouvert deux fois, mercredi et jeudi à tour de rôle, et ça a pris. Nous on a cherché des refuges et certains refuges nous ont rejoint. Ce qui fait qu'actuellement on est à 19 refuges".
 
Le chalet du Treh dans le parc régional des Ballons
Le chalet du Treh dans le parc régional des Ballons © K. Gélébart

Il n'est pas encore midi, les premiers marcheurs arrivent. Ils ont réservé leur place sur le site qui détaille les ouvertures des refuges. Ce sont souvent des habitués, des gens qui marchent en groupe. Et en semaine, il s'agit souvent de retraités. 
 
A pied, ou en raquettes, les groupes de marcheurs arrivent au refuge
A pied, ou en raquettes, les groupes de marcheurs arrivent au refuge © K. Gélébart
 
Peu à peu, la salle de réception se remplit. Chacun s'installe à l'une des tables. Certains sortent un picnic, d'autres commandent une soupe et un paire de knacks. Ici, on trinque à un anniversaire, là, des éclats de rire fusent... L'ambiance est très conviviale, et pendant que le niveau de la soupe descend, le moral de Renée remonte. Bénévole depuis des années, elle s'inquiète toujours de la quantité qu'il restera.
 
La salle se remplit très rapidement
La salle se remplit très rapidement © K. Gélébart
Bientôt, il est l'heure de repartir. Chacun fait sa vaisselle avant de lever le camp. Ce jeudi là, soleil et neige sont de la partie, une rareté cet hiver, alors il faut en profiter. Les bénévoles resteront jusqu'au lendemain pour ranger et fermer le refuge. La saison est loin d'être terminée, les refuges vont se succéder pour accueillir les randonneurs jusqu'au mois d'avril.
  

Dates d'ouverture des refuges

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature randonnée