Infanticide de Lingolsheim: la mère, soupçonnée d'avoir tué sa fille, est hospitalisée d'office

© Maxppp/ Luc Nobout
© Maxppp/ Luc Nobout

La garde à vue de la mère de la petite fille de 6 ans retrouvée étranglée ce dimanche à Lingolsheim est levée. L'expertise psychiatrique de la jeune femme a abouti à son hospitalisation. Une information judiciaire pour assassinat a été ouverte.

Par Astrid Servent

La garde à vue de la mère de la petite fille de 6 ans morte ce dimanche à Lingolsheim a été levée ce lundi soir. La jeune femme de 25 ans, après avoir fait l'objet d'une expertise psychiatrique, a été hospitalisée: ainsi en décidé l'expert, même s'il conclut à l'accessibilité d'une peine pénale. Le parquet annonce avoir ouvert une "information judiciaire de chef d'assassinat", sur mineur de 15 ans avec la "circonstance aggravante de préméditation". 

Dimanche 10 juin 2018, à 10h26, les pompiers sont appelés rue Maria Callas à Lingolsheim pour une fillette qui ne respire plus. L'appel avait été passé par la mère de l'enfant, qui avait aussi appelé le Samu. A l'arrivée des secours, la petite fille est en arrêt cardio-respiratoire. Les pompiers ne parviendront pas à la ranimer. 


Placée en garde a vue, la mère a été entendue par les policiers de la Direction départementale de la sûreté publique (DDSP) de Strasbourg. Elle leur a dit avoir étranglé sa fille avec une écharpe, précise une source proche de l'enquête. Cette mère vivait seule avec sa fille, le père de la fillette étant en détention. Durant sa garde à vue, cette femme, "en état de choc", a évoqué avoir eu des "idées noires", a indiqué le parquet de Strasbourg.

L'auteure présumée du meutre de l'enfant sera déférée devant un magistrat pour une possible mise en examen quand le juge en charge de l'instruction le demandera, a indiqué le parquet. Une autopsie du corps de l'enfant est prévue mercredi.
           

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus