Inflation : le prix des granulés de bois flambe, "c'est l'effet pot de moutarde ou papier toilette"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dominique Durand .

Le prix des pellets de bois ou granulés de bois a très fortement augmenté ces derniers mois. La pénurie se fait sentir et cet hiver risque de coûter cher à bon nombre de Français. Le phénomène va-t-il durer ?

Plus personne ne sait jusqu'où le prix des pellets (ou granulés) de bois va augmenter. En juillet 2021, la tonne de granulés en sac de 15 kilos coûtait autour de 280 euros, en ce mois d'août 2022 dépasse les 500 euros.

Aujourd’hui si vous voulez acheter vos sacs de granulés, il faut passer commande. La pénurie est là et rare sont les magasins qui échappent à la règle. Les habituelles promotions d’été n’existent plus en ce mois d'août 2022. Loin de là, les prix évoluent à la hausse, quasiment tous les jours et les livraisons prennent plusieurs semaines.

Comment explique-t-on cette situation ?

En Lorraine et en Alsace nous avons les ressources grâce au massif des Vosges. Alors comment explique-t-on cette situation ?

Nous avons contacté deux fabricants dans le massif des Vosges, côté lorrain et côté alsacien. Les deux sont clairs, ils ne souhaitent pas s’exprimer devant les médias. Idem pour le fournisseur de granulés de bois contacté.

Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulés de bois évoque un marché des énergies tendu en France et en Europe avec une flambée des prix de l’énergie (électricité et gaz) et des matières premières (transport et emballage) dû au conflit en Ukraine.

"Pour produire une tonne de granulés, nous avons en ce moment un surcoût entre 100 et 130 euros, lié à la hausse générale et le prix de fabrication de la sciure de bois, nous explique Eric Vial président de Propellet. Les fabricants de la région Grand Est sont probablement très sollicités par l'Allemagne, qui est actuellement avec l'Italie, le pays avec les prix les plus élevés du marché européen."

La demande explose

En France, la vente de poêle à granulés et des chaudières à granulés progresse, poussée par les aides de l’État. Entre 2020 et 2021, l’installation de poêles à granulés a augmenté de 41 % et celle de chaudière à granulés de 120 %. La demande en chauffage au granulé connaît une croissance fulgurante.

"Les collectivités qui utilisaient jusqu'ici les pellets comme chauffage d'appoint, souhaitent se passer complètement du gaz pour passer à 100% aux granulés, ce qui crée une demande encore plus importante à laquelle la filière à dû mal à répondre", ajoute Eric Vial, président de l'association nationale des professionnels du chauffage au granulés de bois.

Le marché est également bouleversé en Europe où des centrales électriques fonctionnant aux granulés représentent une consommation de 17 millions de tonnes. C'est autant que pour le chauffage à granulés des particuliers. L’interruption des livraisons de pellets par la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine a créé un manque de 3 millions de tonnes en Europe.

"La loi de l'offre et de la demande crée, à l'international, des spéculations qui font augmenter les prix. En France nous sommes très compétitifs et nous sommes quasiment autosuffisants", continue Eric Vial. " Avec la forte demande, nous importons 16% de notre consommation en granulés, à des prix plus élevés. En conséquence, le prix sur le marché est plus élevé."  

Concernant les particuliers, les professionnels évoquent un surstockage de granulés. "C'est l'effet du pot de moutarde ou la pénurie de papier de toilette, rajoute Mr Vial, les gens font des stocks et privent les autres, pour après les revendre sur Internet."

Les solutions

Pour répondre à la demande, les professionnels demandent à l’État d’être partie prenante, en facilitant le développement des unités de fabrication de granulés. La filière prévoit un million de tonnes supplémentaires produites entre 2021 et 2024 et un doublement de la capacité de production d’ici 2028.

Des nouvelles usines de granulés vont certainement voir le jour. Des géants français de l’énergie (comme le groupe Total) seraient intéressés par cette filière. Au vu de la situation globale, le coût des pellets pourrait continuer à grimper pour atteindre à la rentrée le prix de 600 euros la tonne de granulés en sac.

Actuellement, se chauffer aux granulés de bois reste le moyen le plus économique en comparaison avec l’électricité ou le gaz. La question est: pour combien de temps encore?  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité