La région continue de perdre des habitants

Les derniers chiffres de l'Insee viennent de paraître : voici l'évolution de la population entre 1999 et 2009

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
video title

La Ch-Ardenne continue de perdre des habitants

Les derniers chiffres de l'Insee viennent de paraître : la région a encore perdu des habitants entre 1999 et 2009.

La population charmpardennaise a perdu 4249 habitants entre 1999 et 2009. Départements les plus touchés : les Ardennes et la Haute-Marne qui perdent des habitants. La Marne se stabilise. L'Aube est le seul département de la région à voir sa population légèrement augmenter.

Au 1er janvier 2009, 1 337 953 habitants résident en Champagne-Ardenne, soit 4 249 personnes de moins qu’en 1999. Après avoir atteint son point le plus haut en 1990, la population champardennaise continue de diminuer entre 1999 et 2009 (-0,03 %en moyenne par an), mais à un rythme plus lent qu'entre 1990 et 1999 (-0,05 %).
Un phénomène inverse à la tendance nationale car la population française augmente sur cette même période, de 0,67% par an.



Les petites communes gagnent des habitants, les grandes en perdent
Alors qu’au niveau national, toutes les strates de communes sont en croissance démographique, en Champagne-Ardenne seules les plus petites gagnent de la population. Dans la région, 58 % des communes comptent moins de 250 habitants. Elles rassemblent 11 % de la population régionale et voient leur population augmenter de 0,53 % par an entre 1999 et 2009.
Dans le groupe des 14 communes de plus de 10 000 habitants qui regroupe 38 % des Champardennais, la population diminue en moyenne de 0,53 % par an. Seulement quatre de ces grandes communes sont en croissance démographique entre 1999 et 2009 : Tinqueux (0,24 %) dans la Marne, Troyes (0,05 %), Sainte-Savine (0,05 %) et Saint-André-les-Vergers (0,17 %) dans l’Aube.



Des situations départementales contrastées

La baisse légère de la population régionale entre 1999 et 2009 masque des réalités départementales très contrastées. Les Ardennes et la Haute-Marne perdent des habitants comme sept autres départements de France métropolitaine. L’Aube en gagne alors que la population de la Marne se stabilise.

- L'Aube est peuplée au 1er janvier 2009 de 303 298 habitants, en progression de 11 199 personnes depuis 1999. Ce rythme de croissance démographique place l’Aube au 73e rang du classement des départements français.
- La population de la Marne se stabilise, passant de 565 153 habitants en 1999 à 566 145 au 1er janvier 2009. La Marne gagnait, par an, près de 1 800 habitants entre 1982 et 1990, 800 entre 1990 et 1999, une centaine entre 1999 et 2009.
- La population des Ardennes s'établit à 283 296 habitants au 1er janvier 2009. Les Ardennes viennent juste après la Haute-Marne dans le classement des départements dont la population diminue le plus entre 1999 et 2009.
- La Haute-Marne est peuplée de 185 214 habitants au 1er janvier 2009. Avec 9 612 habitants de moins qu’en 1999, la Haute-Marne est le département de France métropolitaine à perdre le plus d'habitants en dix ans : -0,50 % par an en moyenne.



Pour voir l'intégralité des données de l'Insee, cliquez ci-dessous