INRA : des vendanges d'un genre expérimental

Les grappes de raisin récoltées sur cette parcelle, à Ribeauvillé, seront vinifiées dans de tout petits pressoirs, pour de toutes petites bouteilles. / © Florence Grandon
Les grappes de raisin récoltées sur cette parcelle, à Ribeauvillé, seront vinifiées dans de tout petits pressoirs, pour de toutes petites bouteilles. / © Florence Grandon

L'Institut National de la Recherche Agronomique de Colmar a entamé des "vendanges tests" : sur de petites parcelles de Grand Crus expérimentaux, à Ribeauvillé, les grappes sont minutieusement observées et vinifiées afin d' arriver à réduire l'apport en pesticides.

Par Karine Gélébart

Les grappes expérimentales ont poussé sur le même sol que d'autres grands crus d'Alsace, mais sur chaque parcelle, les chercheurs de l'INRA essaient des procédures différentes, en agriculture bio ou raisonnée. L'objectif est de diminuer l'apport en pesticides et en fongicides.

Les vendanges expérimentales de l'INRA
Les chercheurs de l'INRA vendangent actuellement du raisin cultivé avec moins de pesticides. Ils testent de nouveaux procédés. - France 3 Alsace - Un reportage de F. Grandon - D. Walter - C. Biehler ; intervenant : Lionel Ley responsable de l


Au fil de l'année, et grâce aux prélèvements de sols et de données, il y a eu 30% de produits phyto-sanitaires en moins sur la parcelle classique, et 50% en moins sur la parcelle bio. Pour s'assurer qu'il n'y a pas eu de baisse de rendement, les chercheurs de l'INRA pèsent régulièrement les grappes vendangées.

Les grappes seront pesées, pour s'assurer qu'elles ne perdent pas en quantité, puis le vin, en vinification, goûté, pour veiller aussi à la qualité du vin. / © F. Grandon
Les grappes seront pesées, pour s'assurer qu'elles ne perdent pas en quantité, puis le vin, en vinification, goûté, pour veiller aussi à la qualité du vin. / © F. Grandon
Ils procèdent ensuite à une micro-vinification. Tout est fait dans les règles de l'art, par le maître de chai de l'INRA, quelles que soient les quantités. 
L'accent est aussi mis sur le goût, car ces vins, portés à maturation, doivent restés potentiellement de bons vins.

Ce programme de recherche est financé par le ministère de l’agriculture, dans le cadre du plan éco-phyto lancé à la suite du grenelle de l’environnement.

Sur le même sujet

Ecole de la deuxième chance,

Près de chez vous

Les + Lus