Un jeu à gratter pour sauver le patrimoine français : découvrez les monuments du Grand Est concernés

Le château fort de Sedan fait partie des 49 monuments du Grand Est qui nécessitent des travaux / © Alain Julien / AFP
Le château fort de Sedan fait partie des 49 monuments du Grand Est qui nécessitent des travaux / © Alain Julien / AFP

La Française des jeux lance un nouveau jeu à gratter à la rentrée, avec pour but de récolter des fonds pour financer les travaux de monuments français. Le Grand Est est la région avec le plus grand nombre de monuments concernés.

Par Florence Morel

En tout, l'opération devrait profiter à quelques 250 monuments en France choisis par les internautes, parmi plus de 2.000 propositions. Parmi eux, 49 monuments qui se trouvent dans le Grand Est, soit le nombre le plus important selon Le Parisien.

La Française des jeux a mis au point un nouveau jeu à gratter, qui sortira à la rentrée prochaine, dont une partie des bénéfices sera utilisée pour sauver le patrimoine français.

L'animateur de France 2 Stéphane Bern, à l'origine de la démarche,  tient à rassurer, cette liste n'est que "provisoire". C'est RTL qui publie la carte interactive de cette liste :


Dans le Grand Est, les montants varient beaucoup. Par exemple, le château médiéval de Frauenberg en Moselle, nécessite des travaux de 151 euros, avec 106 euros restants à trouver pour les finaliser…

D'autres monuments nécessitent eux plus d'argent. Par exemple, la Chapelle Templière de Libdeau, à Toul en Meurthe-et-Moselle, requiert 1.320.722 € de financement en tout, dont 550.645 euros à trouver.

Dans les Ardennes, le fort de Sedan est concerné : il lui manque 320.000 euros à trouver sur les 800.000 euros que coûteront les travaux en tout. Dans le même département, l'église Saint Lambert, à Montigny-sur-Meuse, coûte 2.130.000 euros dont 852.000 euros à trouver.

Le château de Wendel à Hayange, en Moselle, abandonné / © Pierre Heckler / MaxPPP
Le château de Wendel à Hayange, en Moselle, abandonné / © Pierre Heckler / MaxPPP

En Lorraine, les grands bureaux de Wendel à Hayange, berceau du paternalisme à la Lorraine et creuset de la sidérurgie au XIXe siècle ont été sélectionnés.

En Alsace, les jurés ont choisi de nombreux châteaux. A noter que l'Eglise protestante Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg a besoin de 251.000 euros de travaux.

A lire aussi

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus