Jours fériés : on vous explique comment en profiter pour allonger vos week-ends, congés et vacances

L'année 2024 compte onze jours fériés relativement bien placés. De quoi allonger vos périodes hors du travail. Voici un petit tutoriel.

La France est entrée de plain-pied dans l'année 2024. Et plus particulièrement dans une année qui comportera onze jours fériés qui tombent quasiment tous en semaine. 

Au bureau de France 3 Champagne-Ardenne, en semaine, Baptiste Galmiche est un sémillant et talentueux présentateur. Mais il a aussi un certain talent pour savoir quand les gens devraient placer leurs jours de congés afin de maximiser leurs vacances (ironie du sort, il ne peut pas en profiter, car les journalistes travaillent les week-ends et jours fériés).

Voici ses conseils pour optimiser votre calendrier. Si vous ne travaillez pas les week-ends, évidemment.

Avril et mai : fais ce qu'il te plaît

Les mois d'avril et de mai, avec leurs nombreux jours fériés, sont une véritable caverne d'Ali Baba du congé. Le lundi de Pâques tombe le 1ᵉʳ avril. Il offre donc un week-end de trois jours débutant le samedi 30 mars. En posant quatre jours de congés du 2 au 5 avril, vous ne travaillerez pas pendant neuf jours.

Les ponts de mai reviennent à foison en 2024. On a le traditionnel mercredi 1ᵉʳ mai du Travail, le mercredi 8 mai de la Victoire, le jeudi 9 mai de l'Ascension et le lundi 20 mai de la Pentecôte. En posant onze jours de congés (29 au 30 avril, 2 au 3 mai, 6 au 7 mai, 10 mai, 21 au 24 mai)... vous ne travaillerez pas pendant 25 jours au total.

Mais pas d'affilée, faut pas rêver non plus : vous travaillerez du lundi 13 au vendredi 17 mai. 

Été et hiver fériés

Petit regret, la Fête nationale tombe un dimanche, le 14 juillet. Mais on ne va pas être trop gourmand... On arrive ensuite en août. L'Assomption a lieu le jeudi 15 août. En posant quatre jours de congés (du 12 au 14, et le 16), vous ne travaillerez pas pendant neuf jours.

Durant le mois de novembre, Le jour de la Toussaint tombe le vendredi 1ᵉʳ novembre (week-end de trois jours en perspective avec les samedi 2 et dimanche 3 novembre). Encore un week-end de trois jours les samedi 9 et dimanche 10 novembre si l'on y adjoint le lundi 11 novembre, jour de l'Armistice. Mais si vous avez très envie de vous reposer, demander congé pour 13 jours (28 au 31 octobre, 4 au 8 novembre, 12 au 15 novembre) revient à ne pas travailler pendant 23 jours. 

Place aux fêtes de fin d'année. Noël tombe le mercredi 25 décembre, et le Nouvel An le mercredi 1ᵉʳ janvier 2025 (oui, on en parle déjà). Poser six jours (23 et 24 décembre, 26 et 27 décembre,  30 et 31 décembre) revient à ne pas travailler pour douze jours.

De quoi profiter de vos cadeaux de Noël... ou vous laisser éliminer les excès des réveillons.

N'oublions pas le droit local

Tout ceci, évidemment, sous réserve que votre employeur ait envie de vous laisser profiter de tous ces jours de détente sans ronchonner (surtout si vous disparaissez presque complètement de votre lieu de travail en mai et novembre...). À vous de faire preuve de persuasion.

À noter qu'en Alsace-Moselle, vous devez compter avec le vendredi de Pâques, férié (29 mars), tout comme la Saint-Étienne le 26 décembre. Profitez-en. 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité