L'affaire André Lallemand ou la neutralité suisse mise à mal

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne de Chalendar .

André Lallemand, réfractaire alsacien, s'est enfui en janvier 1916 en Suisse avec son ami Reibel. Les deux hommes sont arrêtés par la police de Bâle. Sans aucun respect des règles de neutralité de la Suisse, André Lallemand est livré aux autorités du Reich.

André Lallemand est né à Mulhouse en 1893. Il passe son enfance à proximité du zoo de la ville, son père en est l'administrateur.
durée de la vidéo: 01 min 47
Histoires 14-18 : L'affaire André Lallemand ©France 3
Le jeune homme a 21 ans quand la guerre éclate. Il a réussi à obtenir quelques mois plus tôt un sursis pour ne pas être incorporé dans l'armée allemande. Mais dans le courant de l'année 1915, il est obligé de se cacher. Cette vie clandestine lui pèse, il décide avec son ami Reibel de passer en Suisse. La police de Bâle les arrête le 9 janvier 1916.

Condamné à mort

Reibel avoue être déserteur, et il n'est pas inquiété. Lallemand, qui lui est réfractaire, est livré aux autorités du Reich au poste frontière de Saint Louis.
Traduit devant une cour martiale, André Lallemand est condamné à mort, il est emprisonné en attendant son exécution.

La presse s'empare de l'affaire Lallemand

Reibel décide de remuer ciel et terre pour sauver son ami. Il raconte toute l'histoire à un journaliste de la presse romande. Une pétition est lancée, elle recueille 5000 signatures. Le comportement secret et frauduleux de la police bâloise apparaît au grand jour : trop germanophile, la police de Bâle n'a pas rendu compte à ses supérieurs hiérarchiques de l'expulsion du réfractaire. Le Conseil Fédéral découvre que les règles de la neutralité du pays n'ont pas été respectées et désapprouve l'attitude des policiers bâlois.
L'affaire continue à prendre de l'ampleur et trouve un écho considérable notamment dans la presse francophone.

André Lallemand est grâcié

Probablement grâce à l'intervention discrète des autorités suisses, l'empereur Guillaume II décide finalement de grâcier le jeune alsacien fin décembre 1916. Sa vie est sauve mais il est quand même incorporé dans un régiment disciplinaire à Graudenz.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité