Cet article date de plus de 4 ans

Le FC Metz battu 3-0 par le PSG

Les Grenats étaient pourtant bien partis, affichant un (bon) score nul et vierge à la mi-temps, dimanche 21 août 2016. Mais le PSG a montré sa différence en marquant 3 buts en seconde période, face à des Messins pourtant volontaires.
Le Parisien Angel Di Maria lutte pour la balle avec le Messin Guido Milan dimanche 21 août 2016, au Parc des Princes.
Le Parisien Angel Di Maria lutte pour la balle avec le Messin Guido Milan dimanche 21 août 2016, au Parc des Princes. © MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

Le FC Metz n'a rien pu y faire : à domicile, Paris est presque imbattable et s'est imposé 3-0 pour le premier match au Parc des Princes d'Unai Emery, dimanche 21 août 2016.

Il a toutefois fallu attendre la deuxième mi-temps pour voir le score évoluer, les deux équipes se séparant sur un score vierge à la pause.

Transitions menées tambour battant, montées incessantes de ses jeunes latéraux, l'offensivité des parisiens a payé : le latéral droit, Serge Aurier, a offert le premier but à Lucas (52e), et son homologue à gauche Layvin Kurzawa, a marqué le deuxième (68e).
Mais le promu Metz, s'est montré plus pressant en seconde période, emmené par un habitué des lieux, l'attaquant international Mevlut Erding, ancien Parisien. Et il a fallu toute la dextérité de Kevin Trapp (56e, 60e, 63e, 69e) pour préserver l'avantage du PSG avant le but de Kurzawa.
Marco Verratti a inscrit le dernier but sur une frappe déviée au bout du temps additionnel (90+4), permettant au PSG de repartir sur la lancée de sa saison précédente, entamée par une série de quatre succès consécutifs en championnat.

Les réactions :


Philippe Hinschberger (entraîneur) :
"En première période, on a tenu tant bien que mal, la victoire de Paris ne souffre d'aucune contestation. J'ai vu une équipe parisienne très technique, avec des latéraux dynamiques et athlétiques. Je regrette le deuxième but pris sur coup de pied arrêté, c'était évitable. Mais on avait l'impression que Paris jouait à sa main. Par contre, nous, on aurait pu repartir sans un score vierge. En seconde période, on sentait qu'on pouvait faire mal à cette équipe, on était plus saignant. On arrive à la mi temps à 0-0, on se dit qu'on ne peut pas faire moins. Les regrets que j'ai, c'est de n'avoir pas pu marquer."

Renaud Cohade (milieu) :

"Le résultat n'est pas vraiment une surprise, on est tombé sur une équipe bien plus forte que nous. On arrive à la mi-temps à 0-0 avec un peu de réussite car il y a plusieurs situations chaudes en leur faveur. Ce qui est paradoxal, c'est qu'en seconde période on a un peu plus de situations et on prend trois buts. On a fait ce qu'on pouvait. C'est un match qui doit nous servir de leçon."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc metz football sport psg ligue 1