Le footgolf, discipline en plein essor, séduit de plus en plus d'adeptes en Alsace

Mélange de football et de golf, pratiqué avec un ballon rond mais sur un green, le tout jeune footgolf se fait sa place dans le paysage du sport alsacien. Plusieurs clubs ont vu le jour dans la région ces dernières années. L'occasion pour certains petits golfs de toucher un nouveau public.

Depuis qu'il est né aux Pays-Bas, en 2009, le footgolf est en plein essor. Il s'est implanté dans de nombreux pays, dont la France. En Alsace, plusieurs équipes ont été créées : à Rouffach, dans le Haut-Rhin, d'abord, puis dans le Bas-Rhin, à Strasbourg et Soufflenheim.

Le Racing Club de Strasbourg footgolf ne cesse de voir ses rangs gonfler depuis ses débuts il y a deux ans. La grande majorité de ses membres sont d'anciens footballeurs, dont Geoffroy Domenech, le président de la section. Ancien joueur de CFA, il est devenu champion du monde de footgolf avec l'équipe de France, en décembre 2018, au Maroc. 

Exigences techniques et tactiques

"Il y a une partie loisirs et une partie compétition, explique-t-il. Avec un championnat d'Alsace et un championnat de France. C'est un peu à l'image du tennis et du golf : il y a un tour européen et un tour mondial. Il y a des compétitions de niveau international tous les ans et le club essaye d'y participer. On était en Suisse il y a deux semaines, en Belgique la semaine dernière."
 Les adeptes de ce jeune sport, arrivé en France en 2013, sont séduits par les exigences à la fois techniques et tactiques : "Il faut adapter ses frappes au terrain, étudier s’il est droit ou en pente, s’il y a des bosses. Et tactiquement, il faut réfléchir avant de jouer. Est-ce que j’envoie le ballon vers la droite, vers la gauche, tout droit, est-ce que je contourne un arbre… C'est très intéressant", détaille Eric Hanss. À 53 ans, il cumule plusieurs entraînements de football et de footgolf dans la semaine. 

Comme Tiffany Suss, joueuse au Racing Club de Strasbourg footgolf et...football. Elle dit être devenue meilleure footballeuse depuis qu'elle s'est mise à cette nouvelle discipline. Plus de puissance dans ses tirs, plus de précision également, et une plus grande faculté de se concentrer, notamment. 
 

Cela plaît à beaucoup de gens qui n'ont pas envie de courir ou de prendre des coups au foot
 

- Geoffroy Domenech, joueur et président du Racing Club de Strasbourg footgolf

Les règles sont les mêmes qu'au golf : réussir à mettre la balle dans le trou avec le moins de frappes possibles. Les joueurs partent en groupe, mais chacun est avant tout son propre adversaire. Hommes, femmes, enfants, retraités peuvent s'organiser des parties ensemble. "Cela plaît à beaucoup de gens qui n'ont pas envie de courir ou de prendre des coups au foot", confie encore Geoffroy Domenech.

Aline Graiche confirme : "On peut jouer entre amis, en famille, avec les collègues. On est dans un beau cadre, c'est très agréable". Elle n'avait jamais joué au football et a souvent besoin de plus de tentatives que les autres pour envoyer le ballon dans le trou, mais qu'importe : "On s'amuse beaucoup." Elle s'est déplacée avec quelques-uns de ses partenaires de l'Association Footgolf Soufflenheim jusqu'au golf du Fort, à Illkirch-Graffenstaden. C'est là que s'entraîne le Racing tous les mercredis soir.

Une nouvelle clientèle pour les golfs

Une mobilité nécessaire car pour l'heure, peu de golfs font la démarche de s’ouvrir aux footgolfeurs : peur d'abîmer le terrain, peur de frustrer les golfeurs en les empêchant temporairement de fouler le green ou peur de casser une certaine image, les réticences sont encore nombreuses. Seuls le golf du Fort à Illkirch-Graffenstaden et le golf de Soufflenheim ont pour l'instant franchi le pas dans le Bas-Rhin.

"Certains créneaux nous sont réservés. Les golfeurs sont là en journée et le soir à partir de 18 heures, nous pouvons venir, mais seulement un soir par semaine : à savoir le lundi chez nous à Soufflenheim, et le mercredi ici, à Illkirch", raconte Aline Graiche.
 

En venant s'essayer à cette activité, beaucoup de gens découvrent aussi notre golf alors qu'ils n'avaient jamais mis les pieds ici.
 

- Nathalie Lestrat, gérante du golf du Fort à Illkirch-Graffenstaden

Le golf du Fort a aménagé ses infrastructures il y a cinq ans déjà pour accueillir des footgolfeurs. "L'idée, c'est de toucher une nouvelle clientèle, ambitionne Nathalie Lestrat, la gérante de cette petite structure. En venant s'essayer à cette activité, beaucoup de gens découvrent aussi notre golf alors qu'ils n'avaient jamais mis les pieds ici. Ils voient notre restaurant, également. Depuis un an, on sent que ça prend vraiment de l'ampleur, on a de plus en plus de demandes de tous types de personnes."

Le golf organise régulièrement des séances d'initiation pour des clubs de foot ou des entreprises. "Cet été, on a fait des stages pour les enfants, avec footgolf le matin et golf l'après-midi. Ça permet d'être plus complet, plus attractif", souligne Adrien Burckel, employé. Le terrain est accessible à tous ceux qui le souhaitent, tous les mercredis soir au prix de vingt euros le parcours de neuf trous.
 
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité