Cet article date de plus de 6 ans

Le ravisseur présumé de Berenyss mis en examen et écroué

Il a été confondu par son ADN retrouvé sur des sous-vêtements de la fillette de 7 ans et par le récit de sa victime.
Sans surprise, le ravisseur présumé de Berenyss a été mis en examen et écroué, selon le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle), mercredi 29 avril en fin de journée. Il avait été confondu par son ADN retrouvé sur des sous-vêtements de la fillette de 7 ans et par le récit de sa victime.

Cet agriculteur de 48 ans interpellé en Meuse était arrivé mercredi peu avant 17 heures au palais de justice de Briey pour y être présenté à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour "enlèvement, séquestration et agression sexuelle sur mineure". Il devrait être placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Metz-Queuleu, comme le réclame le parquet.

Prostré

Depuis son arrestation mardi matin à l'aube, il est resté prostré dans un refus de collaborer avec les gendarmes. "Devant les enquêteurs, factuellement, il ne nie pas, mais il ne veut pas s'expliquer", a indiqué mercredi le procureur.

Présenté par un de ses anciens avocats comme "un type obstiné, très têtu", doté d'"une personnalité fruste, pas forcément accessible à une entière compréhension", ce père de trois enfants avait dû se soumettre, début avril, à un prélèvement d'ADN pour inscription au fichier national des empreintes génétiques. Cela, dans le cadre d'une autre plainte pour agressions sexuelles déposée par des proches.

Plus d'informations sur francetvinfo.fr et sur notre site.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers