Les parents de Vincent Lambert contre l'octroi de la tutelle à son épouse

© France 3
© France 3

Le 10 mars 2016, la juge des tutelles a désigné Rachel Lambert, la femme de Vincent Lambert, tutrice de son mari. Mais les parents de Vincent Lambert font appel de cette décision.

Par Matthieu Rappez

Les parents de Vincent Lambert font appel de la décision de justice faisant de Rachel Lambert la tutrice de son mari.

Une audience se tiendra le jeudi 9 juin à 16h00 devant la Cour d'appel de Reims.

Pourquoi une mise sous tutelle?

Le 10 mars 2016, le juge a ordonné le placement sous tutelle, qu'il confie à Rachel Lambert pour une durée de 120 mois, et désigne l'Udaf (Union départementale des associations familiales) de la Marne comme "subrogé-tuteur", une sorte de tuteur suppléant. Selon le juge, "l'état de santé" de Vincent Lambert "tel que décrit par l'expert permet d'envisager une mesure de tutelle de 10 ans en ce sens que l'altération de ses facultés personnelles n'apparait manifestement pas susceptible de connaître une amélioration selon les données acquises de la science".

Nouvelle audience en mai à Nancy

La famille de Vincent Lambert a d'autres rendez-vous avec la justice. Le 26 mai, à 11h30, la cour administrative d'appel de Nancy tiendra une audience. Il s'agit de l'appel d'une décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne datant du 9 octobre dernier. François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, avait alors demandé une confirmation de l'arrêt malgré le changement de médecin. Il avait saisi le TA pour annuler la décision de ne pas imposer au Dr Simon, actuellement en charge de Vincent Lambert, la décision d’interrompre le traitement prise par le Dr Kariger. 

François Lambert demande "à ce qu'il soit enjoint au CHU d'arrêter les traitements de Vincent, puisqu'une décision médicale a déjà été prise et validée". Il a donc entrepris ce recours car il estime être face à un "excès de pouvoir. Je ne demande pas à représenter Vincent, juste à faire respecter ses droits. L'intérêt à agir est indépendant de la tutelle, et vu de façon large. En l'absence de toute définition de la famille, rien ne s'oppose donc à ce que j'agisse."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus