Lorraine : les pèlerinages à Lourdes de retour, mais en plus petit nombre

Après l'annulation l'année dernière, les pèlerinages à Lourdes auront bien lieu en juillet pour les Lorrains. Mais les diocèses de Nancy et de Metz emmènent bien moins de pèlerins qu'en temps normal.
Les pèlerins lorrains retrouvent la Basilique de Lourdes cet été.
Les pèlerins lorrains retrouvent la Basilique de Lourdes cet été. © Denis Tanchereau/France 3 Occitanie

Cet été, des pélerins lorrains se dirigeront vers Lourdes. Une tradition mise à mal en 2020 à cause de la Covid-19 puisqu'aucun voyage n'a eu lieu. Cette année, les diosèces de Nancy et de Metz organisent de nouveau un déplacement, respectivement du 19 au 25 juillet et du 18 au 21 juillet. Mais le nombre de pélerins est bien moins important qu'à l'ordinaire.

A Nancy, le diosèce fait le choix d'emmener des malades, 90 au total parmi les 350 pélerins. "Nous partons avec quatre cars dont deux spécialement équipés pour les malades, avec une plateforme pour les fauteuils roulants et un espace réservé aux soins", détaille Jean-Louis Cossin. Il organise ce pélerinage depuis 12 ans. C'est la première fois qu'il emmène si peu de voyageurs : "Les personnes hésitent à venir. On oblige les malades à être vaccinés et les autres pélerins à présenter un test PCR négatif". 

Les cars sont aménagés pour les malades.
Les cars sont aménagés pour les malades. © Autocars Lasbareilles Lourdes Pyrénées

Dix fois moins de pèlerins de Moselle

Ces mesures liées à la Covid-19 peuvent dissuader. Mais à Metz, le retour de ce périple après deux ans d'attente soulage les habitués : "Lourdes leur manque. C'est un rendez-vous annuel, c'est comme une grande réunion de famille. Vous savez, même pour les pèlerins qui viennent pour la première fois, on dit qu'ils ont attrapé le virus de Lourdes", observe Bernard Gnaedig.

Président de l'Hospitalité au diocèse de Metz, il précise que ce voyage ne sera pas comme tous les autres. Cette année, en accord avec les médecins de l'organisation, les hospitaliers messeins partent sans malades, contrairement au diocèse de Nancy. "Un choix très compliqué à faire" souffle Bernard Gnaedig. Ils ne seront qu'une centaine de pèlerins à partir de Moselle. 

Un "pèlerinage virtuel" mis en place

"D'habitude, nous partons à 1 000", s'exclame Philippe Hiegel, le directeur des pèlerinages au diocèse de Metz. "Je loue normalement deux trains et nous partons avec le diocèse de Verdun et du Luxembourg. Pas cette année", regrette-t-il.

Pour partager l'ambiance des conférences, des visites et des rassemblements religieux, le diosèce de Metz partagera sur Internet des liens pour suivre l'évènement à distance, à 1000km des Hautes-Pyrénéees. Une iniative proposée également par le Sanctuaire de Lourdes.

"Nous ferons même un chemin de croix à Rozérieulles en même temps qu'à Lourdes", ajoute Bernard Gnaedig, soucieux de vouloir faire profiter ceux qui restent en Lorraine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société