Marne : contrôlé à 152 km/h au lieu de 80 km/h au volant d'une voiture de luxe entre Jâlons et Athis

Au volant d’une voiture de luxe, le chauffeur a été interpellé samedi 24 octobre. Il roulait à 152km/h sur la route départementale D3 entre Jâlons et Athis. Son permis lui a été retiré et la voiture placée à la fourrière.

Le chauffeur roulait à 153 km/h au lieu de 80 km/h au volant d'une voiture de luxe
Le chauffeur roulait à 153 km/h au lieu de 80 km/h au volant d'une voiture de luxe © Lionel Le Saux / MaxPPP
Plus de 70km/h au-dessus de la limitation de vitesse. Ce samedi 23 octobre, les gendarmes de Châlons-en-Champagne ont fait ce qu'on appelle dans le jargon, "une belle prise". Sur la route départementale D3, entre les villes de Jâlons et d'Athis, un chauffeur au volant d'une Aston Martin Vanquish Vantage, une voiture de luxe, a été interpellé : il roulait à 152 km/h au lieu de 80 km/h. « Bonjour monsieur, vous venez d’être contrôlé sur la D3 entre Jâlons et Athis à la vitesse de 152km/h au lieu de 80km/h. Merci de nous laisser votre permis de conduire et votre clé ! », relate la gendarmerie de la Marne sur sa publication Facebook (voir ci-dessous).
 

Amende de 1.500 euros et retrait de six points

Les militaires ont retiré le permis du chauffard et placé la voiture à la fourrière. Pour un excès de vitesse supérieur ou égal à 50 km/h, l'automobiliste encourt une amende de 1.500 euros, un retrait de 6 points sur permis de conduire, une suspension de trois ans du permis de conduire, l'interdiction de conduire certains véhicules à moteur pour trois ans au plus, la confiscation possible du véhicule si le conducteur en est le propriétaire et l'accomplissement d'un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

En 2019, 39 personnes avaient trouvé la mort sur les routes marnaises. Si le nombre de morts sur la route est stable depuis 2015, celui des retraits et suspensions de permis avait quasi doublé entre 2018 et 2019, dont la préfecture de la Marne expliquait « en partie par la dégradation des radars et ainsi un sentiment d’impunité de la part des automobilistes et/ou une mobilisation plus importante des forces de l’ordre sur les infractions du code de la route » dans un communiqué.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité