VIDEO - Coronavirus : le plus gros avion du monde chargé de masques a atterri ce dimanche à l'aéroport de Paris-Vatry

Le plus gros avion-cargo du monde, l’Antonov An-225 Mriya, s'est posé ce dimanche vers 11h15 sur le tarmac de l'aéroport Paris-Vatry, dans la Marne. A son bord : 8 millions de masques pour lutter contre la propagation du Covid-19. Un évènement rare et exceptionnel à revivre ici.

L'Antonov An-225 Mriya s'est posé à l'aéroport de Vatry dans la Marne.
L'Antonov An-225 Mriya s'est posé à l'aéroport de Vatry dans la Marne. © Leyla Landry - France Télévisions
"Merci de nous faire partager ce moment", "hâte de voir ce gros bébé", "on l'attend", "j'ai besoin de voir ça en direct", " le live" " le live est où ?", " le community manager de la page n'a plus de batterie ou quoi ?" "Ah enfin", "yesss", l'impatience était palpable sur la page Facebook de l'aéroport de Paris-Vatry. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours que l'on peut voir le plus gros avion-cargo du monde. D'autant plus, quand il passe au-dessus de nos têtes, en Champagne-Ardenne.

Ce dimanche 19 avril 2020 en fin de matinée, le site a retransmis en direct l'arrivée de l’Antonov An-225 Mriya. Car en raison du confinement, il était interdit aux visiteurs de se déplacer et d'admirer de plus près l'engin ukrainien, équipé de six turboréacteurs. Il existe un seul exemplaire de ce type au monde. Sa vitesse maximale est de 850 km/h. 
 
L’Antonov An-225 Mriya, d'origine ukrainienne, est le plus gros avion du monde, un seul exemplaire existe dans le monde.
L’Antonov An-225 Mriya, d'origine ukrainienne, est le plus gros avion du monde, un seul exemplaire existe dans le monde. © Layla Landry - France Televisions


C’est une fierté de récupérer cet avion chez nous sur notre plateforme. Une opération comme celle-là, c’est très rare
- Christophe Parois, directeur général de gestion de l’aéroport Paris-Vatry


Revivre l'atterrissage

De nombreux curieux et de passionnés d'aviation ont pu vivre l'événement, malgré le confinement. L'aéroport de Vatry a donc retransmis l’arrivée en direct rappelant "qu'il est interdit de se déplacer pour venir observer l'avion ou le prendre en photo, les forces de l'ordre sont pleinement déployées sur le site dans le cadre de ces opérations." Un atterrissage délicat car les ailes de ce "super avion" dépassaient la largeur de la piste. 

« Cet avion est particulier car il a une envergure extrêmement large, les réacteurs extérieurs vont dépasser un peu de la piste, il ne faut pas que cela abîme les à-côtés. Ensuite, on va le tracter jusqu’au parking » précise Christophe Parois, le directeur général de gestion de l’aéroport Paris-Vatry. Lui aussi est impressionné. « C’est un avion hors dimension. C’est une fierté de le récupérer chez nous sur notre plateforme. Une opération comme celle-là, c’est très rare.»
 
A l’intérieur de l’avion, 350 palettes en bois, 11.000 colis en vrac destinés à 8 entrepôts différents. Son arrivée était prévue dans un premier temps ce samedi 18 avril sur le tarmac de l'aéroport marnais. Finalement, l'avion s'est posé vers 11h15 ce dimanche avec, à son bord, des masques, 150 tonnes de matériel sanitaire dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Ces protections ont été commandées à la Chine. 

L'aéroport indique sur sa page Facebook qu'il s'agit de 8 millions de masques transportés. Depuis le début de la crise, 150 millions ont déjà été réceptionnés à Vatry, des commandes du gouvernement français, des sociétés privées et des collectivités territoriales.


"La priorité aujourd'hui, pour l'aéroport de Vatry, c'est le fret"


Depuis la crise du Covid-19, le fret ne cesse de décoller à l’aéroport de Vatry. Les équipes travaillent tous les jours avec un à deux gros porteurs par jour. Ce dimanche, en plus de l’Antonov – An 225, un Antonov 124 est arrivé dans l’après-midi avec 14 millions de masques dans le cadre de la commande et du plan aérien établi pour le compte du ministère de la Santé. Demain lundi, un 757 doit se poser à son tour à Vatry avec une dizaine de millions de masques.

Pour Christian Bruyen, président du Conseil départemental de la Marne, propriétaire de l'aéroport, l'arrivée de l'Antonov - An 225 témoigne de la capacité de la plateforme aéroportuaire à accueillir tous types d'avion, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. "On parle sans arrêt du monde d'après, après cette crise, j'espère qu'avec le fret aérien on saura retenir la leçon. La priorité aujourd'hui, pour cet aéroport, c'est le fret. On a des plateformes parisiennes surchargées, congestionnées, cela provoque des nuisances aux riverains, on a des problèmes de transports routiers en Île-de-France, Vatry est capable de traiter 200.000 tonnes de fret à l'année, notre aéroport doit pouvoir jouer un vrai rôle dans ce domaine pour atteindre un développement économique peut-être plus sain, plus équilibré." Le président de la Marne ne veut pas se placer en concurrence avec les plateformes de Paris mais compte bien tirer son épingle du jeu. Et la venue de ce "gros oiseau" est un signal fort pour l'aéroport.
 

Il s'agit du vol le plus abouti et le plus volumineux, c'est un record du monde
- Stéphane Charpentier, directeur général de la société Dynami Aviation


L'appareil a été mobilisé pour le compte d'un client anonyme, dans le cadre des opérations de lutte contre le Covid-19. "Nous avons chargé en Chine 1.000 mètres cubes de marchandises, des masques, des gants, du matériel de protection" détaille Stéphane Charpentier, directeur général de la société Dynami Aviation, spécialisée dans le portage et l'affrètement d'avions cargo et de passagers. L'équivalent de deux Boeing 747 (version cargo), en un seul vol "il s'agit du vol le plus abouti et le plus volumineux, c'est un record du monde". Le déchargement complet va prendre une dizaine d'heures.


L'avion de tous les superlatifs

L’aéroport Paris-Vatry a ainsi accueilli « le célèbre et l'unique Antonov An-225 Mriya, qui signifie le rêve en ukrainien », est-il précisé sur la page Facebook du site aéroportuaire. C'est « l'avion de tous les superlatifs, le Mriya est le plus long et le plus lourd au monde. Armé de 6 turboréacteurs et de 32 roues, il est capable de charger à son bord 50 voitures, ou sur son dos la navette spatiale russe Bourane ».

Selon des spécialistes, l'avion ne serait plus venu sur le sol français depuis 2014, c'était déjà à Vatry. Avant cela en 2011, l'Antonov s'était posé à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. 

Notre équipe sur place a pu assister à cet atterrissage hors-norme.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société aviation économie aéronautique