Classement PISA : avec son magazine "Les Cogiteurs", elle veut relever le niveau des écoliers

Manipuler pour apprendre les sciences : c'est le leitmotiv de Valérie Roques. Cette habitante d'Epernay, dans la Marne, a créé "les Cogiteurs", un magazine à destination des enfants pour découvrir les sciences de manière ludique.

Comment un volcan entre-t-il en éruption ? Comment fonctionnent des aimants ? Quelles sont les propriétés des gaz nobles ? Des questions auxquelles les explications théoriques apportent peu d'éclairage, tant elles peuvent être confuses et abstraites.

Dans ces conditions, la pratique est sans doute le meilleur moyen de se familiariser avec la science. "Quand on apprend aux élèves le cycle de l’eau, on peut s’appuyer sur l’extérieur, en utilisant la pluie, les cours d'eau. Mais quand on parle des volcans, ça reste très théorique", reconnaît Nathalie Morel, directrice de l'école Colmen, en Moselle (Lorraine).

Alors avec l'aide financière de la mairie de sa commune, la directrice s'est abonnée aux "Cogiteurs". Chaque mois, l'école reçoit un magazine avec six kits de pratique. 

Parmi les expériences pour l'exemplaire du mois de décembre, celle des "bonbons qui moussent" pour expliquer l'interaction du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude.

"Jouer les petits chimistes qui versent les produits, ils adorent ça"

Cela fait désormais sept mois que l'école de Colmen reçoit chaque mois le magazine et le kit qui l'accompagne. "Je suis plus que convaincue", affirme avec enthousiasme la directrice. "On se rend compte qu’ils comprennent beaucoup mieux le mécanisme et arrivent eux-mêmes à en tirer des conclusions !" Une manière plus motivante d'apprendre que les enfants ont aussi adoptée. "Jouer les petits chimistes qui versent les produits, ils adorent !"

Même si toutes les notions abordées ne sont pas forcément au programme scolaire, il est possible de les y rattacher à chaque fois : "On peut faire du vocabulaire, de la lecture, des mathématiques", sourit la directrice d'école.

Une pluridisciplinarité que Valérie Roques, créatrice Sparnacienne des "Cogiteurs", souhaitait dès le départ. "Par exemple, quand on évoque la craie, cela permet d'évoquer comment elle s'est créée en France, mais aussi certaines constructions en craie, nous abordons également des notions de géographie.

"Mettre la manipulation au cœur des sciences et des apprentissages"

Pour Valérie Roques, cette méthode d'apprentissage pourrait être une manière de remédier aux mauvais résultats des élèves français, en sciences notamment. "À peu près tous les pays font plus de sciences à l’école que la France", soupire Valérie Roques, convaincue que la pratique est la clé de la réussite des enfants : "En manipulant et en touchant, comprendre des concepts complexes est plus facile pour eux."

Le problème des petits Français viendrait également, selon la fondatrice des "Cogiteurs", de la formation des enseignants. "Le rapport de l’Académie des Sciences pointe que nos enseignants sont majoritairement issus des filières littéraires. Ils n'ont pas forcément d'appétence pour les sciences."

La Sparnacienne, qui a créé son magazine mensuel il y a maintenant un an, compte désormais 1 000 abonnés, principalement des particuliers, mais aussi de nombreux établissements scolaires. Valérie Roques espère désormais un effet domino pour que l'intérêt des élèves pour les sciences, via la pratique, se concrétise dans les résultats des études PISA

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité