Coronavirus : le dépistage des agents de la mairie de Châlons se révèle négatif

Quatre cas de covid19 ont été détectés au sein de la mairie de Châlons-en-Champagne, dont le maire Benoist Apparu et la députée Lise Magnier. Vendredi 5 juin, le bâtiment principal avait été fermé et les 95 agents ont été dépistés. Le résultat est négatif. 

Le bâtiment principal de la mairie de Châlons a fermé ses portes ce vendredi 5 juin à midi.
Le bâtiment principal de la mairie de Châlons a fermé ses portes ce vendredi 5 juin à midi. © Xavier Claeys/France Télévisions

Soulagement à la mairie de Châlons-en-Champagne. Le virus n'a pas touché les agents. Alors que le maire Benoist Apparu, avait été diagnostiqué positif au covid19 fin mai, asymptomatique et placé en quarantaine, la députée de la Marne Lise Magnier, asymptomatique elle aussi, deux autres personnes ont en tout cas été diagnostiquées positives au virus, apprenait-t-on par l'intermédiaire d'un communiqué de la mairie ce vendredi 5 juin.

Le bâtiment principal avait été fermé au public pour une désinfection totale et les agents priés de rentrer chez eux. "Nous avons décidé, à titre préventif de tester l'ensemble du personnel, soit 95 personnes, qui travaillent dans cet îlot de l'hôtel de Ville", a précisé le maire DVD, Benoist Apparu, dans une vidéo postée sur Facebook ce vendredi 5 juin.

Les résultats sont tombés ce mardi 9 juin. 80 personnes soit l’ensemble des collaborateurs travaillant dans le bâtiment principal de la mairie ont été testées. 30 autres personnes, dont le lieu de travail se situe dans un bâtiment annexe, donc de fait moins exposées, ont été testées lundi 8 juin et ce mardi par mesure de précaution. Les résultats de ces tests seront connus mercredi 10 juin. ont ainsi été testées, à titre préventif, en à peine plus de 48h. Tous les résultats se révèlent être négatifs.

Le maire a posté une vidéo sur Facebook pour l'annoncer.

Le protocole de l'Agence nationale de santé publique prévoit, dans ce type de situation, un déconfinement. Ai, l’ensemble des personnels concernés ont pu reprendre leur activité sur leurs lieux de travail (lieux totalement désinfectés par mesure de précaution vendredi dernier).

La Ville de Châlons-en-Champagne tient à préciser "qu’aucun cas de COVID-19 n’aura été à déplorer parmi les personnels travaillant dans des espaces accueillant du public à l’intérieur de la mairie : comme à l’accueil principal de l’Hôtel de Ville ou à celui du service état civil et démarches administratives. Le protocole sanitaire mis en place depuis le 11 mai dans ces différents lieux est donc efficace et protège".

 

Protocole sanitaire maintenu

Pour cette raison, le protocole sera maintenu en l’état et comprend, pour rappel : lavage de main avec du gel hydroalcoolique obligatoire, présence d’hygiaphones aux guichets, port du masque ou de visières de protection pour les agents municipaux, et respect strict des mesures barrières.

A 17h30 ce même jour, 40 membres du personnel de la mairie avaient déjà eu la possibilité d'être testés. "Une bonne partie devrait également être testée ce samedi, donc a priori, on va pouvoir tenir les délais des 48 heures annoncées, ce qui n'était pas forcément gagné d'avance, précise Lénaïc Leroy, directeur de cabinet de Benoist Apparu et directeur de la communication de la ville. Tout cela relève de la prévention. Nous aurons les résultats bientôt".

"Ce test est d’autant plus nécessaire que la plupart des cas se révèlent être asymptomatiques. L’ensemble du personnel concerné a bien évidemment été mis en quatorzaine comme le protocole le prévoit. Des solutions de remplacement et de relocalisation sont évidemment envisagées, pour permettre la continuité du service public", est-il par ailleurs précisé dans le communiqué de la mairie.

S'agissant des services au public, la mairie ne sera finalement restée fermée que ce vendredi 5 juin dans l'après-midi. Dès lundi matin, elle sera rouverte et les services publics fonctionneront normalement, grâce à d'autres agents, non-concernés par la campagne de dépistage et à une désinfection complète des lieux incriminés.

Par ailleurs, la quatorzaine de Benoist Apparu ne devrait pas avoir d'impact sur la campagne éléctorale. Précisons en effet que le maire sortant DVD de Châlons se présentera devant les électeurs le 28 juin prochain face aux listes PS de Rudy Namur, DVG de Dominique Vatel et DV d'Alan Pierrejean. Lénaïc Leroy confirme : "Les réunions publiques, les permanences, le porte-à-porte sont de fait impossibles. Mais Benoist Apparu travaille de chez lui et sera déconfiné à la fin de la semaine prochaine, avant le début de la campagne officielle, le 15 juin".

Des cas détéctés aussi dans deux écoles châlonnaises

De son côté, le syndicat CGT des Territoires dénonce un manque de transparence. "Nous avons un CHSCT mais nous avons appris la nouvelle par la presse ! Nous appellons également les personnes qui se sont rendues en mairie à être vigilantes", expose Sylvie Lagille, secrétaire générale du syndicat. Dans un communiqué, la CGT térritoires dénonce également "une désorganisation généralisée dans les services, une campagne de "non expression" pour cacher les grands manquements de l'équipe municipale" et demande un dépistage massif de l'ensemble des personnels municipaux, des citoyens qui ont fréquenté la mairie et les services annexes ainsi que des enfants et parents des écoles élémentaires et maternelles.

Sylvie Lagille explique en effet, plus largement, que plusieurs cas ont été détéctés dans des écoles châlonnaises, dont celui d'une ATSEM à l'école maternelle Doulcet, "où aucune mesure n'a été prise" selon elle, et au sein de l'école Pierre Curie où "une classe a été fermée grâce à la pression des agents et des parents". Là encore, l'élue CGT dit regretter un manque de transparence de la part de l'ARS et de l'Education nationale.

Concernant l'école Pierre Curie, le rectorat confirme ce vendredi 5 juin avoir été informé qu'un enseignant de l'école Pierre Curie de Châlons-en-Champagne avait été testé positif au covid19. "Selon le protocole établi par l'ARS Grand-Est et validé par Mme la rectrice, le référent santé de l'école, le médecin scolaire, en appui du médecin de la délégation territoriale de l'ARS ont établi la liste des personnes ayant été en contact avec cet enseignant. Les parents des élèves concernés ont donc été prévenus et ont reçu l'appel du médecin de l'ARS", précise le recorat.

Les enfants concernés ont été placés en quatorzaine et des tests virologiques vont leur être prescrits. La fermeture de la classe a été décidée par le maire de Châlons-en-Champagne et le directeur académique des services de l'éducation nationale de la Marne.

Du côté de l'école Doulcet, aucune fermeture suite à ce cas positif. "Selon l'enquête du médecin de l'Éducation nationale et du médecin de l'ARS, aucun contact à risque n'a été détecté parmi le personnel communal. Les parents d'élèves et le personnel de l'école Doulcet ont été avertis, et tous peuvent reprendre le travail", conclut le rectorat.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter