EN IMAGES. Epernay : ce qu'il faut savoir sur le musée du vin de Champagne et d'archéologie qui ouvre ses portes samedi

Publié le
Écrit par Florence Morel
Le musée du vin de Champagne et d'Archéologie régionale ouvre dans le Château Perrier, avenue de Champagne à Epernay / mai 2021
Le musée du vin de Champagne et d'Archéologie régionale ouvre dans le Château Perrier, avenue de Champagne à Epernay / mai 2021 © FM / FTV

Le musée du vin de Champagne et d'Archéologie régionale ouvrira enfin ses portes samedi 29 Mai. L'occasion de vous dévoiler ce lieu somptueux à la muséographie ludique et soignée.

"La culture nous manque." Ce jeudi 27 mai, la culture est sur toutes les lèvres et sous tous les regards ébahis des visiteurs du château Perrier, avenue de Champagne à Epernay. Un public de choix se presse sous les lustres grandioses de la bâtisse du XIXème siècle, qu'on croirait encore dans son jus. Pourtant, ce sont des millions d'euros de travaux qui ont permis sa rénovation, après des décennies d'abandon, pour qu'elle prenne les formes du musée du vin de Champagne et d'Archéologie régionale.

Dès samedi, ce sont tous les Sparnaciens et autres curieux qui pourront profiter du décor. Retour sur ce qu'il faut savoir sur ce musée, dédié au champagne, mais également à son territoire.

 

  • Ouverture au public dès samedi 

Après de multiples reports, l'ouverture a finalement lieu dans un contexte particulier. Crise sanitaire oblige, le musée ouvre ses portes ce samedi, avec toutefois des jauges réduites et sur réservation sur le site. Le musée est ouvert de 10 heures à 19 heures.

Cela fait dix ans que le projet a été initié par la ville d'Epernay. Depuis 1998, le château Perrier était inhabité. Il a fallu le réhabiliter pour un budget total de plus de 24 millions d'euros.

 

  • 2.500 œuvres exposées au public

En tout, le musée compte 100.000 œuvres dont 2.500 exposées au public sur deux étages. Le premier est consacré au vin et à son histoire. Le deuxième est centré sur l'archéologie et l'histoire du peuple champenois, grâce à de nombreuses maquettes, vidéos, reconstitutions et jeux. "Nous avons voulu replacer la Champagne dans son territoire et son histoire, explique le maire d'Epernay, Franck Leroy (divers centre). Ce que nous voulions, c'est rappeler tout ce qu'il s'est passé avant : comment l'homme est apparu en Champagne, pourquoi la viticulture y est apparue en Champagne, grâce à la craie notamment. Quelles étaient les implications du climat, l'évolution des savoir-faire humains au fil du temps."

Parmi les œuvres à ne pas rater, la directrice du musée, Laure Menetrier, conseille aux plus curieux de regarder les parures de la civilisation celtique, les Torques, et les fibules à masque, présentes au deuxième étage. Côté peinture, elle recommande de ne pas passer à côté du Siège de Rhodes, qui se trouve au salon du Billard, dans la salle de réception du rez-de-chaussée.

 

  • Une muséographie ludique et soignée

"J'étais si impatient de redécouvrir ce musée. La dernière fois que je suis venu le visiter, j'étais en CM2. C'était il y a 50 ans, et ça ne m'a pas laissé une trace indélébile. C'était bien, mais pas adapté à des enfants", se souvient avec émotion le président du conseil départemental de la Marne Christian Bruyen. Il est vrai qu'un grand travail a été fait sur la muséographie, très accessible au jeune public. "Il faut qu'une famille puisse se retrouver ici, souligne l'édile sparnacien. Pendant que les parents écoutent l'audioguide, les enfants peuvent découvrir avec leurs mots et leur toucher."

Et la conservatrice d'ajouter : "Nous avons fait en sorte de faire parler les objets. Que ce soit une machine viti-vinicole ou un objet retrouvé dans une tombe du néolithique, le visiteur doit comprendre quel était le milieu de l'objet et ce à quoi il servait."

Tarifs : 9 euros. 6 euros pour les 13-25 ans. Gratuit pour les moins de 13 ans. Audioguide compris.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.