INSOLITE - À Epernay, un boulanger crée la carte du Tour de France en pain !

La Marne est bien présente, sur cette carte du tour de France en pain. / © Gregory Piraux, document remis.
La Marne est bien présente, sur cette carte du tour de France en pain. / © Gregory Piraux, document remis.

Dans la Marne, un boulanger d'Epernay, fan de la grande boucle, a décidé d'offrir cette année à l'organisation, un pain qui représente le tracé du Tour de France 2019. Les coureurs arriveront dans la ville du champagne ce lundi 8 juillet. 

Par Brice Bachon

L'idée de réaliser un pain en forme de carte du Tour de France, lui est venue lors de sa rencontre avec Christian Prudhomme, le directeur de l'épreuve, sur ce qui allait être la ligne d'arrivée de l'étape d'Epernay, quelques semaines avant le début de l'édition 2019. Car Grégory, maître artisan boulanger à Epernay (Marne) depuis quatre ans, est un grand fan du tour de France, qu'il suit depuis son plus jeune âge.
Gregory Piraux en compagnie de Christian Prudhomme / © Gregory Piraux
Gregory Piraux en compagnie de Christian Prudhomme / © Gregory Piraux

Christian Prudhomme a adoré ma proposition.
- Gregory Piraux, créateur de la carte du Tour en pain

Il propose alors au directeur du Tour, de créer un pain, qui retracerait chaque étape de cette édition 2019, ses villes, son terroir.
Une trentaine d'heures de réflexion et de travail plus tard, Grégory Piraux est fier de présenter le résultat, un pain de plus d'un mètre de haut, et de près d'une dizaine de kilos. Les détails sont d'une précision remarquable.
Le tracé du tour de France, en pain / © Gregory Piraux
Le tracé du tour de France, en pain / © Gregory Piraux

Chaque étape du parcours a droit à sa petite pancarte, en forme de panneau routier. Les villes les plus emblématiques, ont même leur symbole, l'Arc de triomphe pour Paris, le maillot de Michel Platini pour Saint-Etienne, le bouclier de Brenus pour Toulouse, ou encore les Arènes de Nîmes.
 
Les arènes de Nîmes / © Gregory Piraux
Les arènes de Nîmes / © Gregory Piraux

"Pour les monuments j'ai utilisé de la pâte à sel, et pour les petits éléments en couleurs, de la pâte morte, c'est-à-dire, sans levure, et avec du colorant" précise Gregory. L'étape cruciale a été de pouvoir enfourner ce pain qui rentrait tout juste dans le four de Gregory. "On a eu un peu peur en le glissant dans le four, mais à la cuisson, il a bien gardé sa forme".

Ce pain "Tour de France" sera remis à l'organisation de l'épreuve, lundi 8 juillet aux alentours de 18 h, dans les jardins de l'Hôtel de ville d'Epernay.
 

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus