Epernay : comment l’Avenue de Champagne sort du confinement et déroule le tapis rouge aux touristes

Publié le
Écrit par Sophie Dumay

La célèbre avenue sparnacienne se réveille. Appelée les Champs-Elysées d'Epernay, elle est considérée comme l’avenue la plus riche du monde. Chaque année, quelques 500.000 touristes visitent l'Avenue de Champagne. Cet été, il faudra faire sans les américains, les britanniques ou les japonais.

L’office du tourisme d’Epernay, les grandes maisons de champagne et les vignerons qui siègent de part et d’autre de l’avenue font le pari de conquérir une clientèle française. Curieusement, cette dernière est moins attirée par l’histoire des vins de Champagne que les touristes étrangers.

Sur l’un des côteaux qui surplombe Epernay, on aperçoit le ballon captif qui a repris ses activités ascensionnelles depuis le 29 mai dernier. Le ballon bleu AC, comme « Avenue de Champagne » s’est installé tout en bas de l’avenue, il y a 2 ans. 

 

Sous Louis XV, ce quartier s’appelait Faubourg de la folie, puis du commerce pour être finalement baptisé  Avenue de Champagne.

La première maison à rouvrir ses portes, c’est Moët et Chandon. Le 7 juin dernier, un signal fort a été envoyé aux autres maisons de champagne. La « grande Maison » qui fut la première de l’histoire à s’installer sur ce qui allait devenir l’Avenue de Champagne, a repensé son circuit de visites pour accueillir en toute sécurité sanitaire les touristes.

Nous accueillons 80.000 visiteurs chaque année, 80% sont des étrangers qui viennent d’abord des Etats-Unis. Cette année il faudra faire sans la présence de cette clientèle qui connaît parfaitement l’histoire et les techniques d’élaboration du champagne.

Patricia Jamin responsable des centres des visites Moët&Chandon et Mercier

Cette année, les guides internationaux de la maison, par la force des choses, parleront plus fréquemment français. Le nombre de visiteurs à l'intérieur de chaque groupe, étant divisé par deux (10 personnes maximum), permet d'avoir d'avantage d'échanges, expliquent les guides. "Avec ce nouveau protocole, c'est presque des visites VIP ! Les personnes osent d'avantage poser des questions," constate ravie Andrea Marx chargée d'accueil chez Moët&Chandon. 

Un kilomètre plus loin, tout au bout de l’avenue, la maison de champagne Mercier a fait repartir son célèbre petit train de visites une semaine plus tard. "Le protocole sanitaire est plus lourd à mettre en place, en raison du style de visite qui accueille 100.000 personnes chaque année. Il faut procéder à la désinfection du petit train et de l'ascenseur. Là aussi, pas plus de 10 visiteurs dans chaque groupe. Les équipes en interne sont heureuses de participer à faire revivre le poumon de la ville", confie Iris Des Monstiers Merinville responsable des Relations publiques et relation Presse pour les marques Möet&Chandon, Dom Pérignon et Mercier.

"Nous avons imaginé une nouvelle offre qui s'adresse aux amoureux de l'art de vivre à la française cet été, dans un lieu habituellement fermé au grand public." Ce sont des déjeuners sur l'herbe dans les jardins de l'Orangerie. Durant tout le mois de juillet, Moët&Chandon organise des piques-niques à l'heure du dîner les vendredis soir, et des déjeuners les samedis et dimanches, sur réservation. Le panier composé avec des accords mets et vin a été imaginé par le chef de cuisine de la maison, Marco Fadiga. 

Les vendredis sur l'Avenue de Champagne "à l'air libre" !

La mairie d'Epernay obligée d'annuler son festival "Voilà l'été ", proposera dès le 17 juillet et jusqu'au 15 août, un évènement musical « à l’air libre », tous les vendredis à partir de 19h00 dans les jardins de l'Hôtel de ville. "Il s'agit de venir écouter des groupes de musiciens régionaux et même d'un peu plus loin..." explique, Aurélia Thille du service de communication de la ville. La nouvelle est toute fraîche et la programmation des groupes pas encore arrêtée complètement. Quant au style de musique : de la pop, du rock, du blues... Comme le feu d'artifice du 14 juillet est annulé, il est question d'organiser un pique-nique blanc sur l'Avenue. « Nous travaillons autour de cette idée, mais il faut organiser cette manifestation dans le respect du protocole sanitaire. Ce qui est certain, c'est qu'il n'y aura pas de concert ce jour-là pour éviter une concentration trop importante de personnes où la distanciation sociale ne pourrait pas être respectée. »

Bars éphémères, une fête de la musique et au lit

Depuis que la Champagne a décroché son inscription au patrimoine mondiale de l’UNESCO, dans la catégorie paysages culturels, le 4 juillet 2015, les licences IV, chambres d’hôtes fleurissent sur l’Avenue.

Tous les ans de nouvelles portes s’ouvrent avec de nouvelles initiatives. Cet été 2020 est spécial. « Nous sommes tous en attente des mesures gouvernementales du 22 juin.  Nous sommes prêts à accueillir  la clientèle française mais nous espérons aussi fortement que les conditions d’accueil pour nos voisins européens se libèrent » explique Frédéric Zeimett, directeur général du champagne Leclerc Briant. « Nos voisins hollandais ne peuvent pas encore, par exemple, venir à plus de deux personnes par voiture, à moins qu’ils soient de la même famille. Si les règles s’allègent, nous pourrons alors imaginer et mettre en place de nouvelles choses. En attendant nos chambres d’hôtes sont à nouveau ouvertes et nous avons accueilli nos premiers visiteurs la semaine dernière ».

Au XIXe et XXe siècle, l’Avenue de Champagne au riche passé industriel, était fréquentée par des milliers d’ouvriers du champagne. Aujourd’hui les vignerons, les maisons du grand et petit négoce ont à cœur de faire comprendre leur histoire du Champagne et de la Champagne. Tout est mis en œuvre pour animer cette artère spécialisée dans l’art de vivre à la Française.