Marne : effervescence pour la reprise des spectacles, la danse ouvre le bal, dès le 19 mai, au Manège de Reims

Après des mois de fermeture, les salles de spectacles vont pouvoir rouvrir, le 19 mai, "pour un retour à notre art de vivre à la française", a indiqué le Président de la République, Emmanuel Macron. La reprise sera progressive, et assortie de jauges, mais l'annonce suscite une grande satisfaction.

Au Manège, à Reims, c'est le spectacle de danse "Oskara" qui assurera la reprise.
Au Manège, à Reims, c'est le spectacle de danse "Oskara" qui assurera la reprise. © Gorka Bravo.

La décision était très attendue. Après des mois de fermeture, des occupations de différents lieux culturels, dans toute la France, et des négociations, avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, l'annonce de la date de reprise des spectacles, révélée, par le Président de la République a été accueillie, avec satisfaction et soulagement.
 

Danse et émotion au programme

Bruno Lobé est le directeur du Manège, scène nationale de Reims. Aujourd'hui, il ne cache pas sa joie. "On est hyper content de pouvoir enfin reprendre", déclare-t-il. En tant que vice-président du Syndeac, le Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles, il avait travaillé avec les organisations professionnelles et le ministère sur les réouvertures progressives.

Le Salmanazar, au théâtre Gabrielle Dorziat, se prépare à accueillir à nouveau les spectateurs et réorganise sa programmation.
Le Salmanazar, au théâtre Gabrielle Dorziat, se prépare à accueillir à nouveau les spectateurs et réorganise sa programmation. © DR.


"On est prêt à repartir, dès le 19 mai. Comme le spectacle qui sera représenté était programmé le 18 et le 19 mai, je vais demander au préfet, si on ne peut pas reprendre le 18", confie-t-il. Les jauges n'inquiètent pas le directeur du Manège. "Nous n'avons pas encore tous les détails. On attend les pourcentages. Peut-être 35%, pour la première phase, puis 65% pour la deuxième. De toute façon, les jauges, on sait faire".

On est prêt, mais il y a notre calendrier, et celui de la réalité des faits. Je ne suis pas insensible à la réalité sanitaire.

Philippe Bachman, directeur de La Comète.


"Oskara", une pièce de danse du Pays Basque, qui avait remporté beaucoup de succès dans le "in", à Avignon sera à l'affiche. "On commence fort", dit Bruno Lobé, "car c'est une pièce magnifique de la compagnie "Kukai Dantza". Il est certain qu'il y aura beaucoup d'émotion. Nous avons une relation suivie avec le public. Jusqu'à la fin de la saison, ce qui restait du programme sera proposé. La programmation de compagnies étrangères ne pose pas de soucis".

Le programme des Flâneries Musicales est maintenu.
Le programme des Flâneries Musicales est maintenu. © Stiliana Peev / FTV.

Des spectacles pour l'été

Comme pendant l'été 2020, le Manège va organiser, du 11 juin au 18 juillet, toute une série de propositions, en extérieur, dans les espaces publics. Ce sera "Que vive l'été, saison 2". Report des spectacles annulés, partenariat avec Césaré, le centre national de création musicale, la pellicule ensorcelée, et deux concerts des Flâneries Musicales, sont d'ores et déjà annoncés.

"En septembre 2020, on n'a jamais vendu autant de places", raconte Bruno Lobé. "On sait qu'il y a une grande envie de revenir voir les spectacles".

Pour autant, le calendrier de déconfinement annoncé par le Président de la République restera lié à la situation sanitaire. C'est, sauf imprévus, que les contraintes accompagnant la crise sanitaire, pourront être levées. En tout cas, Bruno Lobé l'assure : "les spectateurs seront rentrés chez eux, avant le couvre-feu". Dès le 19 mai, il est fixé à 21 heures.

Bruno Lobé, directeur du manège, ne cache pas son enthousiasme.
Bruno Lobé, directeur du manège, ne cache pas son enthousiasme. © Ludovic Bourreau.


Soulagement pour les Flâneries Musicales

"On avait travaillé à l'organisation d'un festival, qui pouvait avoir lieu dans les conditions les plus difficiles", raconte Florian Rochet, qui appartient à l'équipe des Flâneries Musicales de Reims. "On a imaginé des restrictions, des jauges, et aujourd'hui, c'est le soulagement. On a très envie de retrouver les planches et la musique. Le programme est maintenu, notamment Vertige du Flamenco, le 3 juillet, à l'Opéra de Reims, avec Juan Carmona, qui vient d'Espagne. On croise les doigts car on a très envie de revivre la musique".

Cinéma, à La Comète, dès le 19 mai.
Cinéma, à La Comète, dès le 19 mai. © DR.


Calendrier de reprogrammation en cours

A Châlons-en-Champagne, dans la Marne,  la scène nationale, "La Comète", qui propose spectacles et cinéma va reprendre dès l'après-midi du 19 mai, avec des films. "Il faudra qu'on tienne compte du couvre-feu, pour nos horaires", indique Sarah Beafold, programmatrice cinéma.  "C'est un peu tôt pour avoir le programme détaillé, mais dans les semaines à venir, nous projetterons "Drunk", qui vient d'obtenir l'Oscar du meilleur film étranger, à Hollywood. "ADN" de Maïwenn, ou encore "Adieu les cons" d'Albert Dupontel, seront aussi à l'affiche. C'est une grande joie pour nous. Nous étions impatients de retrouver nos spectateurs, et notamment les scolaires".

Philippe Bachman, le directeur de la Comète annonce un premier spectacle, le 2 juillet. Ce sera un concert de jazz, avec Robin Mc Kelle. Il est satisfait, mais réaliste. "Cette annonce est une demi- surprise", dit-il. "On verra à l'usage. On est prêt, mais il y a notre calendrier, et celui de la réalité des faits. Je ne suis pas insensible à la réalité sanitaire. Nous serons responsables, dans notre gestion, à l'écoute des évolutions. On se met en ordre de marche et je serais heureux, si tout se passe bien."

Au théâtre Gabrielle Dorziat, à Epernay, dans la Marne, Christian Dufour, le directeur de la scène de création et de diffusion du Salmanazar, travaille à s'organiser aussi,  pour faire au mieux. Des précisions sur les jauges, sont attendues. Ce qui est certain, c'est que les captations prévues sont maintenues, avec notamment, le spectacle "Univers Nino", avec une diffusion le 8 mai, à 20 heures 30, sur les réseaux sociaux. Ce sera l'occasion de retrouver l'univers de Nino Ferrer, comme "Le sud" ou encore" Mirza", à la sauce jazz.

 Pour le reste, le récital de Jean-Philippe Collard est reporté au 16 juin, le spectacle de Marcelin Caillou, au 9 juin, et "Noire" au 22. Quant à "Bal perdu", une date précise doit être annoncée. Le mois de juin est indiqué.

En septembre 2020, on n'a jamais vendu autant de places. On sait qu'il y a une grande envie de revenir voir les spectacles.

Bruno Lobé, directeur du Manège

C'est donc l'effervescence, dans le monde du spectacle, pour apaiser la soif des spectateurs de revenir dans les salles, et permettre aux professionnels de s'exprimer. On imagine que dans tous les lieux de culture, dans les prochaines semaines, on surveillera de très prés, les taux d'incidence de la pandémie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture société covid-19 santé déconfinement