Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : participation toujours en baisse à 17h en Champagne-Ardenne

Le taux de participation est en baisse à 17h pour le second tour des élections municipales en Champagne-Ardenne, ce dimanche 28 juin, par rapport à 2014. Une abstention plus forte qu'en 2014 dans les quatre départements. Sauf dans la Marne. 

La mobilisation reste faible à 17h en Champagne-Ardenne pour le second tour des élections municipales le dimanche 28 juin.
La mobilisation reste faible à 17h en Champagne-Ardenne pour le second tour des élections municipales le dimanche 28 juin. © Baptiste Galmiche, France Télévisions
Faut-il y voir une conséquence du coronavirus ? Les électeurs de Champagne-Ardenne, appelés à voter pour choisir leur maire dans les communes qui n'ont pas réussi à se mettre d'accord dans les urnes le 15 mars dernier ne semblent pas nombreux ce dimanche 28 juin. À 17h, la participation était en baisse dans les bureaux de vote. Alors que les bureaux de vote ferment à 18h. Pour la Champagne-Ardenne, la participation moyenne s'élève à 40,8%, alors qu'en 2014, elle s'élevait à 49,93%. Au niveau national, le taux de participation au second tour est de 34,67% à 17 heures, en baisse par rapport au premier tour. 
 

Un taux de participation plus élevé dans les Ardennes

Pour rappel : 68 communes sont concernées (sur 449) dans les Ardennes et 102 (sur 613) dans la Marne, on vote également dans 50 communes Auboises (sur 433), enfin en Haute-Marne, 42 communes doivent encore élire leur maire ce dimanche. À midi, le taux de participation dans la Marne était de 19.7%, pour les Ardennes 19.11%, dans l'Aube 17.56% et en Haute Marne 16.5%, soit une moyenne de 18.6 % Champagne-Ardenne. 

D'après Olivier Dupéron, politologue à Reims, "la participation de ce second tour est meilleure que lors du premier tour le 15 mars,  mais pas extraordinaire non plus. Elle est inégalement répartie selon les communes, dix points en dessous qu’en 2014. Mais cette fois la participation est très faible. A Langres, la maire sortante a du retard soit 290 voix, d’où l’enjeu de la participation. La menace sanitaire, qui continue à peser, peuit être une raison de cette désaffection. Peut être que les candidats ne motivent pas, l'ambiance générale n’invite pas à la concentration sur les enjeux politiques, voire elle provoque un rejet. Car on en veut au Gouvernement pour le maintien du premier tour. Certains ont fait une croix sur ces élections". 

Les communes intéressantes selon ce politologue sont celles où il y a eu des fusions, Saint Dizier, par exemple. A Revin ou Vitry aussi, le maire sortant est menacé. Des retraits de listes ont eu lieu à Givet aussi. "L’abstention peut profiter aux sortants, la gestion municipales du covid a plutôt été appréciée selon les enquêtes". Ce sera donc une nouvelle élection ce dimanche 28 juin, qui restera historique, à cause de cet écart de trois mois. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter