Un an de privation de ses droits civiques pour "violence avec usage ou menace d'une arme"

Le tribunal correctionnel de Reims condamne un homme de 23 ans à un an de privation de ses droits civiques pour "violence avec usage ou menace d'une arme".

En janvier dernier, à Reims, quelques jours seulement après les attentats de Paris, une voisine l'avait repéré sur son balcon tirant avec un fusil. Il ne s'agissait en fait que d'une réplique, avec des balles en plastique. Son signalement avait suscité, une grosse opération des forces de l'ordre.

Rappel des faits
Une importante opération de police s'était déroulée le 16 janvier dernier à Reims. Un homme avait été interpellé dans le quartier Jean-Jaurès. Il était sorti sur son balcon avec une carabine de type "air soft". Tout le secteur avait été bouclé pendant deux heures.

Au bout de deux heures et demi, l'homme, muni d'une réplique de carabine de type "airsoft" (à billes), a été appréhendé rue Paul-Petit et les forces de l'ordre avaient levé l'imposant dispositif dans ce quartier de l'Est de Reims.

L'homme interpellé avait été placé sous contrôle judiciaire.

Il n'y avait aucun lien avec une menace terroriste. Mais vu le contexte de ce début du mois de janvier (fusillade à Charlie Hebdo), les autorités avaient préféré prendre d'imposantes mesures de sécurité.