Stéphane Le Foll, souhaite mettre en place un pacte de stabilité pour les agriculteurs

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est en visite ce jeudi matin à l'occasion du Sommet du végétal au Centre des Congrès de Reims. Dans un contexte de crise agricole les exploitants n'ont pas manqué de l'interpeller.

Lors de sa visite, le ministre Stéphane Le Foll souhaite la mise en place d'un pacte de stabilité pour les agriculteurs.

D'autre part, le président de la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Philippe Richert annonce que l'Association des Régions de France (ARF) se nommera désormais "Conseil des Régions de France".

En plein conflit avec les producteurs laitiers et éleveurs, le ministre a annoncé l'éventuelle création d'un pacte de stabilité. Une sorte de pare-feu face à la concurrence européenne. Du coté des agriculteurs, les enveloppes budgétaires ne suffisent pas, il faut d'urgence une "reforme" agricole. Le ministre a déjà promis une aide de 125 millions d'euros en début de semaine. Mais certains agriculteurs sont aujourd'hui encore dans la rue. L'argent ne suffit plus selon eux, une réforme semble nécessaire.
Le monde agricole doit aussi être soutenu dans la nouvelle grande région. Dix milliards, c'est le produit annuel de l'agriculture en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. Philippe Richert, le président de Région, doit maintenant défendre la filière auprès du ministre.

Voir notre reportage

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est en visite ce jeudi matin à l'occasion du Sommet du végétal au Centre des Congrès de Reims. Dans un contexte de crise agricole les exploitants n'ont pas manqué de l'interpeller. ©France 3 Champagne-Ardenne

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité